Archive pour le 2 mai, 2017

Confession

2 mai, 2017

« Je suis un vrai pourri. »

« Comment ça, un pourri ? »

« On ne peut pas me faire confiance. Je balance, je rapporte, j’indique. Pourvu que ça me rapporte ! Même les flics n’ont jamais vu ça ! »

« Et vous êtes content de vous ? »

« Je ne me pose pas la question. Un pourri qui se demande s’il est fier de lui est très mal barré. »

« Concrètement, qu’est-ce que vous faites ? »

« Je trahis tout le monde pour une bouchée de pain. Enfin… pour une grosse bouchée. On ne peut absolument pas me faire confiance. Croire à mes engagements est une grosse erreur. D’ailleurs, je vais vous trahir aussi ! »

« Mais il faut être informé pour trahir. »

« Pas de problème ! J’ai plein d’informations à vendre. Quand je n’en ai pas, je les invente, c’est vite fait. Il suffit de « faire vraisemblable ». J’ai beaucoup d’imagination »

« Par exemple ? »

« Je fais courir des fausses rumeurs sur tout le monde. Des choses bien trash, dont le principal intéressé aura du mal à se sortir. C’est très facile et ça peut rapporter gros. »

« C’est vous qui avez dit que je suis copain avec Poutine. »

« Oui. Vous avez lu mon article ? Fameux, non ? J’aime bien écrire des pamphlets complètement diffamatoires et parfaitement anonymes sous une signature complètement ringarde du genre ‘le club des vengeurs’ ! Marrant, non ? »

« Non pas vraiment. »

« Si vous avez quelqu’un dans le collimateur, n’hésitez pas à recourir à mes services. Je peux très bien écrire que n’importe qui fait du tourisme sexuel en Thaïlande. En général, ça marche très bien. »

« Vous êtes une vraie pourriture. »

« Mais c’est bien ce que je vous disais ! »

« A ce point là, j’avais du mal à le croire. »

« C’est très professionnel. Pour ne pas me créer d’ennemis, je mange à tous les râteliers. Je me diversifie, vous comprenez ? Moi, au moins, on ne peut pas me reprocher d’avoir un esprit sectaire. Mon compte en banque est ouvert à tous. Je prends la carte bleue. »

« Bon, puisqu’il en est ainsi, je vais vous dénoncer. »

« Pas de problème, je suis même capable de me dénoncer moi-même ! »