Archive pour le 16 octobre, 2016

Des bêtes ?

16 octobre, 2016

« Je me comporte comme un vrai dictateur. »

« Et vous êtes fier de vous ? »

« Pas tellement, mais je défends ma place. Ce n’est pas si facile que ça ! »

« Mais vous pourriez être charismatique. Tous vos subalternes vous suivraient sans chercher à vous déloger. »

« J’ai essayé, mais ils m’ont dit d’arrêter d’être démago. »

« Il ne s’agit pas de leur faire plaisir, il s’agit de les convaincre des bienfaits de leur mission en y mettant de l’enthousiasme. »

« Si vous croyez que c’est facile de s’enthousiasmer pour un flacon d’insecticide anti-fourmis. Je préfère être dictateur, c’est plus simple. »

« Les salariés vous détestent. »

« Oui, c’est probable. C’est leur moteur. S’ils m’aimaient, ce ne serait pas très intéressant pour eux, ils n’auraient pas de méchancetés à se raconter autour de la machine à café. Je concentre sur moi toutes leurs rancœurs contre le monde qui les entoure. Je leur rends service. Comprenez-vous ? »

« Vous leur faites peur. »

« J’espère bien. Que serait une société sans peurs ? Quand vous traversez la rue, vous devez avoir un peu peur de vous faire écraser. Ainsi, vous prenez des précautions pour garder votre vie sauve. Vous voyez, je rends encore service ! »

« On peut aussi essayer d’intéresser les salariés à ce qu’ils font. »

« Je les paie à la fin du mois. Mais il faut ne pas avoir beaucoup d’estime pour ses salariés pour penser qu’ils n’ont d’intérêt que pour l’argent. »

« Si je comprends bien, personne ne vous aime, mais vous estimez les autres. »

« Ce n’est pas contradictoire. Ils ont beaucoup de raison de me détester, mais moi je n’en ai aucune de leur vouer autant de haine. »

« Je trouve que vous prenez un plaisir sordide à exercer le pouvoir. »

« Je ne sais pas s’il est sordide, mais c’est effectivement un plaisir. Chaque fois que je circule dans les ateliers, je sens des dizaines de regards noirs peser sur mes épaules. Je suis le maître des émotions à cet instant. »

« C’est bien ce que je disais, c’est pathétique. »

« Oui, c’est médiocre, mais on a tous nos instants de médiocrité. Chez eux, certains d’entre eux font peut-être régner leur loi avec des méthodes peu engageantes. »

« Mais enfin, nous ne sommes pas entre bêtes féroces ! »

« Si, justement. »