Archive pour le 18 septembre, 2016

Comment sourire ?

18 septembre, 2016

« Vous avez un sourire carnassier. »

« Comment ça, carnassier ? J’essaie d’être sympa, c’est tout ! »

« Votre bouche sourit, mais vos yeux pas du tout. On dirait que vous vous en voulez d’essayer de sourire. Ce n’est pas trop dur ? »

« Vous en avez de bonnes. Et vous votre sourire, il est comment ? »

« Très fin. Je souris du bout des lèvres, sans forcément vous convier à admirer ma dentition. En plus, j’accompagne ma mimique d’une petite lueur amusée au coin des yeux. »

« En effet, c’est ravissant. C’est beaucoup mieux que le sourire de Dugenou, qui éprouve le besoin de me taper dans le dos chaque fois qu’il se marre. En, plus il rit bruyamment ce qui est très vulgaire. »

« Bon, écoutez-moi. Pour bien sourire, il faut commencer par sourire intérieurement. »

« J’ai du mal à partager une bonne histoire avec moi-même. Attendez, j’essaie … Je viens de me raconter une blague, ça se voit ? »

« C’est un début. Maintenant, essayez de me sourire discrètement. Genre : « vous êtes sympa », mais sans plus ! »

« J’ouvre la bouche ? »

« Non, au point où on en est, il ne vaudrait mieux pas. Tirer légèrement sur les lèvres, ça suffira pour le moment. »

« Bon, mais je ne peux pas me balader toute la journée avec ce rictus ridicule. »

« Il faut savoir varier un peu. Si Dugenou vous énerve, vous pouvez essayer de sourire narquoisement. Toujours bouche fermée, tirez sur les lèvres d’un seul côté. Normalement, il sentira que vous venez d’exprimer un certain dédain pour sa personne. Vous devriez voir le visage de Dugenou se décomposer. »

« Et si je suis en société ? »

« Si vous êtes auprès d’un buffet, dans une réception officielle et que l’un des convives que vous voulez honorer raconte une blague, vous pouvez vous tordre en arrière ne riant bruyamment. C’est un des rares moments où vous pouvez ouvrir la bouche en grand. »

« Et si je veux séduire une femme ? »

« Vous pouvez alors sourire avec vos dents, à condition d’être sûr qu’elles ne sont pas décorées d’un morceau de salade. Toujours sans ouvrir la bouche trop largement. Elle doit voir que vous avez une dentition saine, mais l’état de vos cordes vocales n’a rien de sexy. »

« Et si je ne veux pas sourire ? »

« Il vous reste le non-sourire. Vous racontez une blague et vous ne souriez absolument pas. Vous allez passer pour un pince-sans-rire. C’est le non-sourire. C’est difficile à faire, il faut prendre un air béat qui laisse penser que vous souriez, mais intérieurement. »