Archive pour le 6 septembre, 2016

Bordel.

6 septembre, 2016

« Je suis bordélique. Pourquoi devrais-je mettre de l’ordre dans mes affaires ? »

« C’est plus simple de les retrouver. »

« Non. Il faut un container pour chaque chose. Le container pouvant être un tiroir, une boite, un classeur. La difficulté devient de se souvenir ce que contient le container et dans quel endroit on l’a rangé. »

« Il faut écrire précisément le contenu sur une étiquette collée sur le container. »

« Bon d’accord, mais après il faut avoir prévu toutes les cas de figure. Il y a toujours quelque chose qui ne rentre dans aucun container. Je suis alors obligé de constituer un container « divers » qui finit par grossir lorsque je n’ai pas le courage de chercher le bon container. »

« Le problème du ‘divers’ est effectivement le principal obstacle, mais ce n’est pas une raison pour tout laisser traîner. Quel avantage en tirez-vous ? »

« Celui de ne pas perdre de temps à ranger, ni à me demander comment je vais ranger. Et puis j’ai une parade au désordre : la technique des ‘tas’. »

« Ah bon, ça marche comment ? »

« Finalement, c’est assez proche de la technique des containers, mais sans containers. C’est basé sur le fait que l’affaire (le dossier, le vêtement ou n’importe quoi) dont vous avez besoin à un moment donné, vous l’avez le plus souvent eu en mains la veille ou quelques jours avant. La chose se trouve donc sur le dessus du monticule d’affaires le plus récent, celui sur lequel vous avez tout jeter n’importe comment, ces derniers jours. »

« Vous devez avoir constitué plusieurs tas. Comment faites-vous si vous cherchez quelque chose dans les tas anciens ? »

« Je m’énerve un peu. Mais je rends visite de temps à autre à tous mes tas pour savoir ce qu’il y a dedans. En général, étant doté d’une bonne mémoire visuelle, je sais retrouver le bon tas. Sinon, je rachète. »

« Quand même… Ce n’est pas très agréable d’aller chez vous, c’est un vrai souk ! »

« Oui, mais ce n’est pas grave : ça ne choque pas ceux qui entretiennent un autre souk chez eux. Quant aux gens qui aiment l’ordre, ils éprouvent un sentiment de domination en constatant qu’il existe encore des pauvres mecs qui ne seront jamais aussi efficaces qu’eux-mêmes. »

« Et ça ne vous fait pas honte ? »

« Non. En plus, il y a une espèce de consubstantialité entre mon enveloppe charnelle et mon monde de tas inorganisés, telle que je me sens bien et que je deviens donc efficace. Dans un monde aseptisé, je me sens complètement perdu. »

« Bon, je vous donne dix minutes pour retrouver le dossier Duglandu. »

« Tout de suite, Monsieur le Directeur. Il est sûrement dans le quatrième tas sur votre gauche. »