Un nouveau réseau social

« Je n’ai pas assez de messages dans ma messagerie, pas assez d’amis sur Facebook, pas assez de suiveurs sur Tweeter. Bref, personne ne m’aime. »

« Mais si, mais si ! Ce ne sont pas les amis virtuels qui comptent. »

« Les amis en vrai, je ne peux pas leur raconter n’importe quoi au milieu de la nuit. Il faut toujours se donner des rendez-vous. Et entre les rendez-vous, je fais comment pour parler à quelqu’un ? »

« Si je comprends bien, les amis virtuels, ça vous permet de déverser votre trop plein existentiel. »

« Oui, et puis quand on ne peut plus les voir, on les abandonne. Dans la vraie vie, ça fait des tas d’histoires. C’est compliqué. »

« Avouez que vos amis sur Internet, ce n’est pas grand-chose. Vous ne pouvez pas compter dessus en cas de coup dur. »

« Les amis virtuels ne sont pas faits pour ça. »

« Pour avoir plus d’amis virtuels, il faut aussi que vous ayez des choses intéressantes à dire. Il faut qu’ils soient en attente de vos messages. »

« C’est-à-dire que je n’ai pas une vie extraordinaire. Il devrait exister un réseau social spécialement dédié aux gens qui n’ont pas grand-chose à dire.  Comme ça, on saurait à quoi s’en tenir. »

« C’est une idée à creuser. Il vous faudra partager le néant de votre existence. Partager rien du tout, ce n’est pas simple. »

« Si ! J’ai l’habitude. Chez les commerçants du quartier, je dis déjà n’importe quoi. Quand je sors de la boutique, je ne me souviens même plus de ce que j’ai dit, tellement c’est nul. »

« Votre réseau social serait en quelque sorte le Facebook du pauvre. Vous aurez sûrement plus d’amis, mais il faudra veiller à ce que vos propos restent complètement plats. Pour bien faire, il faudra un modérateur d’enthousiasme. »

« Oui, il y aura une interdiction formelle d’être original ou innovant. »

« Le mieux serait de limiter les messages à 30 caractères. Encore plus fort que Tweeter ! Ce serait suffisant pour dire : bonjour, comment ça va ? »

« Je pense qu’il faudrait aussi programmer des réponses automatiques du genre : bien et toi ? La santé ? »

« On pourrait programmer toutes les répliques en fonction de la date. Au mois de septembre, ce serait : bien passées, ces vacances ? Et à Noël, on pourrait dire : qu’est-ce que tu fais pour le Réveillon ? »

« Enfin une invention digne d’intérêt ! Enfin une invention qui reproduira exactement les conversations quotidiennes dans lesquelles chacun pourra se retrouver. J’ai bien fait de vous en parler. Qu’est-ce qu’on mange à midi ? »

Laisser un commentaire