Archive pour le 10 mars, 2016

Bon anniversaire !

10 mars, 2016

« J’ai oublié de fêter votre anniversaire. J’en suis navré. » 

« Ce n’est pas grave. Finalement, je me demande si on fait bien de nous couvrir de félicitations le jour du calendrier qui a vu notre venue au monde. »

« C’est la tradition, tout de même ! »

« Ce n’est pas une raison. Ni vous, ni moi, n’avons fait d’efforts pour arriver sur Terre. Il n’y a pas de quoi nous féliciter réciproquement, chaque année. »

« Ah bon ? Qu’est-ce qu’on doit vous fêter alors ? »

« Des choses qui m’ont coûté. Ma première entrée à l’école maternelle par exemple. Ou à la rigueur ma réussite au bac, bien que les trois quarts des élèves l’obtiennent. »

« Je pense que la date de naissance est un meilleur repère. C’est le même pour tout le monde, il n’y a pas de discrimination. Et puis, pour votre entourage, c’est une façon de vous dire qu’on pense à vous, chaque année. »

« Je préférerais qu’on pense à moi tous les jours. Une petite attention ne coûterait rien. Je suis tout disposé à en recevoir. »

« Vous vous rendez compte ? S’il fallait chaque jour avoir une attention pour tous ceux qu’on connait. On ne ferait que ça. Tandis que penser à vous une fois par an donne beaucoup plus de valeur au geste. »

« On pourrait automatiser l’affaire. Il y a une nouvelle application à construire qui me dirait chaque jour sur mon smartphone que le monde entier pense à moi. »

« C’est une bonne idée que certains marchands vont sûrement mettre à profit, mais admettez que lorsque l’intention vient d’un être humain, elle est plus charmante. »

« Justement. Moi, je voudrais aussi une carte amusante pour mon anniversaire, avec des trucs marrants quand on la déplie et écrite à la main, comme dans le temps. Ce qui n’empêche pas non plus de me faire un cadeau. »

« Eh ben voilà ! »

« Le problème c’est qu’il faut que j’organise une fête qui me coûte au moins aussi cher que le cadeau, si ce n’est plus. »

« D’accord, mais vous ne tenez pas compte de la valeur sentimentale. Ce jour-là, vous êtes entouré d’affection. »

« J’aime quand même mieux le 14 juillet. On fait la fête aussi. Personne ne se souvient pourquoi, mais ce n’est pas grave. Je n’ai pas de cadeau à faire. Certes, on ne reçoit de carte postale, mais tout le monde est content quand même parce que c’est le 14 juillet, et que c’est une date qui a l’air sympa : ça rappelle l’été, les vacances et tout ça.  Les veinards, ce sont ceux qui sont nés un 14 juillet. Moi, c’est le 24 janvier, ça n’inspire rien à personne. »

« Pensez un peu à tous ceux qui sont nés un 29 février au lieu de faire la tête. »