Archive pour le 7 février, 2016

Vite !

7 février, 2016

« Pourquoi vous parlez vite ? »

« Parce que je suis pressé d’aller au bout de ce que j’ai à dire, d’autant plus que j’ai surement autre chose à dire après. Et puis, si je parle vite, vous n’avez pas le temps d’exprimer votre pensée qui est certainement moins intéressante que la mienne. »

« Oui, mais parfois, vous mélangez plusieurs idées et on ne comprend rien. »

« Aucune importance. L’essentiel, c’est que j’occupe l’espace pour qu’on remarque ma présence. »

« Pourquoi vous mangez vite ? »

« Parce que je n’ai pas de temps à perdre. Manger est une activité primaire et bestiale à laquelle – malheureusement – personne n’échappe. J’ai des occupations d’un niveau bien supérieur qui m’attendent. En plus, quand mon patron remarque que je déjeune sur le pouce, il est content de mon investissement au boulot. Ce n’est pas comme certains qui se gobergent à la cantine tous les midis, puis qui se prélassent à la cafétéria jusqu’à point d’heure. »

« Pourquoi vous marchez vite dans les couloirs? »

« Pour avoir l’air d’avoir des sujets fondamentaux et urgents à traiter. C’est encore mieux quand je vais vers le bureau du boss, à grandes enjambées, tout en prenant une mine préoccupée. Dans la rue, il faut que les gens comprennent que je ne suis pas un traine-savate. Ils doivent s’effacer quand je passe en coup de vent. »

« Pourquoi vous partez en quatrième vitesse après avoir passé la nuit chez votre maîtresse ? »

« Si je traine, elle va me poser des questions existentielles embarrassantes. Sur ma femme, mes enfants, comment je vois l’avenir… Je n’ai aucune envie de me poser ces interrogations et encore moins d’y répondre. Et puis de toute façon, j’ai des rendez-vous … alors, je m’excuse et hop !… On s’appelle, bien sûr ! »

« Pourquoi vous partez en quatrième vitesse de chez vous, le matin ? »

« Si je traîne, je vais récolter des corvées, du genre passer au pressing ou au boulanger en revenant du boulot. Ou alors je vais devoir entendre qu’on devrait aller voir la mémé le week-end prochain ou qu’il faut aller à la réunion des parents d’élèves. Avec toutes mes réunions de la journée qui s’annonce, vous comprenez bien que je ne peux pas ! »

« Pourquoi vous conduisez vite ? »

« Parce que ça me donne une impression de puissance et que ça correspond bien à mon tempérament de fonceur. Certes la vitesse est limitée, mais compte tenu de l’importance de mes réunions, ce genre de vulgaire réglementation ne me concerne pas. »

« Vous aimez donc  la vitesse ? »

« Non. Je m’enfuis. »