Archive pour le 10 janvier, 2016

La mer et la montagne

10 janvier, 2016

« L’ennui naquit de l’uniformité. Tout ce qui est trop régulier est ennuyeux, donc très intéressant.»

« Vous avez de drôles de goûts. »

« La ligne droite. Par exemple, la ligne où le ciel rejoint la mer. Moi, j’aime l’ennui.  Il faut savoir s’ennuyer et si possible s’ennuyer intelligemment. La ligne d’horizon, ça me permet de réfléchir à un tas de choses puisque rien n’attire mon attention. »

« Pour moi, il faut que ça bouge, que ça vive….Je préfère les paysages tourmentées et déchiquetés des montagnes. »

« Euh… je comprends. Vous voulez avoir continuellement l’esprit occupé par ce que vous voyez. Moi, j’aime bien être préoccupé par ce que j’imagine plutôt par ce que je vois. »

« C’est curieux, vous devez être ennuyeux devant votre ligne d’horizon. Moi, quand j’admire les sommets qui se découpent au loin en émergeant des brumes matinales, je peux dire à mon entourage que c’est beau et les miens peuvent partager mon admiration, tandis que vous … avec votre ligne droite… »

« La ligne droite, ça a quelque chose de rassurant. Aucun accident, aucun évènement imprévu, on peut se laisser aller à la rêverie, rien ne nous dérangera ! »

«Personnellement, je ne suis pas un rêveur. Dès que je vois un sommet, je construis déjà le chemin qui me permettra de l’atteindre. Bref, je suis un winner. Je n’ai encore jamais entendu parler d’un conquérant de la ligne d’horizon. »

« Mais la ligne d’horizon, ce n’est pas fait pour être conquis, ça permet de s’interroger. Par exemple, quel monde existe derrière cette ligne d’horizon ?… Je m’interroge là-dessus, surtout quand le soleil plonge dans l’océan. »

« Oui… enfin, moi, je ne suis pas un poète. Je m’équipe, je me réveille à l’aube et hop ! En avant, le premier au sommet a gagné ! »

« Ce que vous ne comprenez pas, c’est que la ligne d’horizon a quelque chose de sensuel. Puisque vous n’êtes attiré par rien en l’observant, tous vos sens sont en éveil, prêts à s’enflammer. »

« Et la montagne, vous ne trouvez pas ça érotique ? Quand j’arrive au sommet, après avoir beaucoup souffert dans la montée, j’éprouve comme un sentiment de libération ! »

« Je reconnais que vous prenez beaucoup plus de risques que moi pour vous satisfaire. Il y a beaucoup d’accidents en montagne, tandis qu’on parle rarement d’un vacancier qui aurait été blessé après s’être mollement étendu sur la plage. »

« Finalement, vous avez raison. La ligne droite, ça repose. La ligne brisée, ça fatigue. »

« Le mieux, c’est quand la montagne plonge directement dans la mer. Le matin, on peut se remuer et l’après-midi, on se repose en contemplant l’horizon. »

« Je vois ce que c’est : monsieur est un fin politique, partisan du compromis. »