Archive pour le 29 décembre, 2015

Se faire plaisir

29 décembre, 2015

« Vous imaginez une vie qui ne serait faite que de plaisirs ? »

« Bin… non ! Si vous n’avez que du plaisir, vous ne savez plus ce que c’est que le plaisir. Il faut souffrir pour connaitre le plaisir. »

« Ah bon ? C’est vrai, il faut boire du mauvais vin tous les jours pour apprécier le bon de temps en temps. »

« Ou alors écouter de la mauvaise musique pour apprécier la bonne »

« Mais moi, je voudrais le plaisir rien que le plaisir, tout de suite. »

« Il  vous faut trouver des gens qui aient envie de vous faire plaisir, vous n’y parviendrez pas tout seul, mais ils voudront soit le partager soit que vous leur fassiez un plaisir aussi. »

« C’est ennuyeux. Si je comprends bien, c’est encore un effet du libéralisme. Il faut forcément qu’il y ait de l’échange. »

« Oui, c’est mieux d’autant plus que vous pouvez tirer un plaisir de faire plaisir. »

« Peut-être, mais rechercher ce qui fera plaisir aux autres va me provoquer un stress inutile. »

« C’est comme ça, vous ne pouvez pas vivre une vie de plaisir tout seul. »

« Bon d’accord. Alors au lieu de se définir par leur profession, je suis partisan que les gens se définissent par ce qui leur ferait plaisir. Par exemple, ça donnerait : Maurice Dugenou, les éclairs au chocolat et le chant grégorien. On saurait tout de suite à quoi s’en tenir. »

« Et le plaisir de la recherche, qu’est-ce que vous en faites ? Prendre du temps pour savoir ce qui me fait plaisir, c’est une grande marque d’intérêt pour moi, ça me fait encore plus plaisir. »

« Mais si je ne trouve pas au bout du compte ce qui vous fait plaisir ? »

« C’est l’indice que vous n’avez rien compris à ma riche personnalité. Et donc, je suis dans un profond déplaisir. »

« Donc, c’est risqué. Il vaudrait mieux que ce soit vous qui me fassiez plaisir. Moi, je suis prêt à vous dire tout de suite ce dont j’ai envie. Je peux vous épargner de vaines recherches qui vous tortureront l’esprit. Ne me remerciez pas. »

« Ce n’est pas comme ça que nous allons faire connaissance. J’aimerais mieux deviner. Et me tromper éventuellement. Ce ne sera pas grave, je me serais intéressé à vous. Je ferai mieux la prochaine fois. »

« Donc, selon vous une vie consacré uniquement aux plaisirs serait impossible ? »

« Oui, je le pense. D’autant plus que ça vous priverait du plaisir de râler parce que vous n’atteignez aucun de vos objectifs. En plus, vous susciterez l’envie des autres. Je vous rappelle que l’envie est l’un des sept péchés capitaux. Vous vous rendez compte de la responsabilité que vous prenez ? »

« Vous avez raison ! Je vais vite me chercher des emmerdes. »