Comment savoir si les gens vous aiment.

« J’ai fait un sondage. »

« Quelle était la question ? »

« Est-ce que vous m’aimez ? »

« Mais ça ne va pas du tout, vous pouvez demander aux gens s’ils vous aiment. »

« Et pourquoi ? D’autres leur demandent bien s’ils préfèrent le thé ou le café ? »

« Oui, mais votre question est biaisée. Elle touche aux sentiments intimes et en plus vous ne pouvez pas être l’observé et l’observateur. »

« Pourtant 90 % ont répondu qu’ils m’aiment. »

« A votre place, je m’inquiéterai : le fait que 10 % vous aient répondu qu’ils ne vous aiment pas en face à face, c’est une performance. De toute façon, vous avez 70 % d’abstention, donc vos résultats ne veulent pas dire grand-chose. »

« Bon, alors, je fais comment pour savoir si je suis aimé ? »

« C’est une chose qui ne se demande pas. Vous le saurez sans poser la question. Si personne ne vous invite, c’est mal barré. Si les gens sont pressés chaque fois qu’ils vous croisent, c’est qu’ils n’ont pas envie de vous voir. S’ils montrent un sourire crispé quand vous les abordez, c’est qu’il ne vous aime pas beaucoup et que l’idée de se taper une conversation avec vous les horripile. »

« D’accord, c’est facile de savoir qu’ils ne m’aiment pas, mais savoir si ils m’aiment ? »

« C’est effectivement plus compliqué. Il faut au minimum qu’une petite lueur s’allume dans leur regard quand ils vous voient. S’ils vous tapotent l’épaule en vous serrant la main, c’est encore mieux. Au cas où ils vous offrent un café à la machine, vous êtes sur la bonne voie : l’invitation à déjeuner n’est pas loin. »

« Euh… non…Ils peuvent me tapoter sur l’épaule parce qu’ils ont quelque chose à me demander. »

« Vous saurez très rapidement si c’est de l’hypocrisie. En principe quelqu’un qui a quelque chose à vous demander, vous aborde en disant : ah ! Je suis content de vous voir ! »

« Bon ! Et les abstentionnistes. Ceux qui ne m’aiment pas, mais qui ne me détestent pas ? »

« Ceux-là, ce sont les plus désagréables. Tout vaut mieux que l’indifférence. Il faut les faire basculer d’un côté ou de l’autre. Vous pouvez par exemple leur tapoter sur l’épaule, mais ne dites pas que vous êtes content de les voir. Si vous prenez le temps de leur parler, ils ne pourront pas résister à votre charme. »

« Et pour qu’ils ne m’aiment pas ? »

« Chaque fois que vous les voyez, vous avez une réunion pour laquelle vous êtes déjà en retard. Pour être sûr de votre coup, regardez votre interlocuteur avec un sourire crispé. »

« Comme ça ? »

Laisser un commentaire