Partie de bowling

« Dans la vie, c’est comme au bowling. Une fois qu’on a lancé la boule, on ne peut pas recommencer. Il ne reste plus qu’à attendre le résultat. »

« C’est une métaphore ? »

« Oui, bien entendu. C’est pour dire que pour bien se débrouiller dans l’existence, il faut de l’adresse, de la souplesse, de la coordination et par-dessus le marché de la fermeté. Moyennant quoi, si vous respectez ces règles, vous avez toutes les chances de réussir un strike. Au bowling, comme dans la vie. »

« Oui, mais il y a parfois un impondérable qui s’appelle la chance ou la malchance. Vous lancez la boule, une quille vacille légèrement, mais réussit à rester debout. »

« Je reconnais que, dans ce cas, c’est énervant : on a tout bon et le résultat n’est pas à la hauteur ! Dans la vie, il faut se dire que rien n’est certain, il n’y a pas d’automaticité : vous pouvez prendre toutes les précautions pour réussir votre projet, il reste néanmoins un petit pourcentage de risque qu’il échoue. »

« C’est gai. C’est un encouragement  à faire n’importe quoi. »

« Le contraire existe aussi. Vous pouvez lancer votre boule très mal et par un effet de ricochet obtenir que toutes les quilles tombent quand même. Dans la vie aussi, la chance, ça existe. »

« J’en déduis qu’il vaut mieux suivre les règles pour lancer sa boule : on a plus de chance de réussir le strike. Mais le hasard peut intervenir dans un sens ou dans l’autre. »

« Exactement. Maintenant, vous pouvez aussi choisir de ne pas jouer au bowling et de regarder les autres. Vous ne risquez pas d’être déçu de votre performance. »

« Euh… oui, mais on se prive de la petite montée d’adrénaline qui se produit entre le moment où on a lâché la boule et celui où elle rencontre les quilles. »

« Oui, c’est l’intérêt du jeu. On peut poursuivre la métaphore. Au bowling, vous pouvez aussi lancer la boule d’une manière à laquelle personne n’a jamais pensé et réussir quand même. Cela s’appelle innover en prenant des risques. »

« D’accord, mais si je rate mon coup, il y aura toujours quelqu’un pour me dire que c’est bien fait pour moi parce que je n’ai pas lancé a boule dans les règles habituelles. Et ça va m’énerver ! »

« C’est comme ça, les pionniers sont couverts de lauriers ou de honte. Certains vous critiqueront avant même que vous ayez lancé votre boule selon la méthode que vous voulez essayer. Il faut résister à la tentation de leur mettre votre boule dans la figure. »

« Vous avez raison. Si Christophe Colomb s’était laissé intimider par ses détracteurs avant de lancer sa boule vers l’ouest, nous ne serions pas en train de boire du coca-cola. »

« Je ne suis pas sûr que Christophe Colomb ait été un grand joueur de quilles, mais avouez que ma comparaison entre le bowling et la vie est particulièrement pertinente. » 

Laisser un commentaire