Nos mauvais poèmes

Seule sur son radeau,

Elle a ramé, Mado

Même quand il n’y avait pas beaucoup d’eau.

Elle a croisé beaucoup de badauds

Aux mœurs sado-maso

Qui ne lui ont pas fait de cadeaux.

Maintenant, ce n’est pas l’Eldorado

Mais elle chante le fado

Devant des foules d’ados

Laisser un commentaire