Archive pour le 13 août, 2015

Expression

13 août, 2015

« Il faudrait que je montre davantage mes sentiments. Mais je ne peux pas, j’ai une physionomie statique, j’en suis moi-même impressionné. »

« Je suis pourtant un spécialiste de la lecture des expressions du visage, mais sur le vôtre, je ne lis rien du tout. C’est hallucinant. »

« C’est un handicap pour moi. Quand vous êtes content, vous souriez et hop ! Tout le monde sait que vous êtes content. Moi, il faut que j’explique laborieusement que je suis content, mais personne ne me croit, puisqu’une bonne partie de la communication est non-verbale. »

« C’est vrai que vous avez le regard morne et vide en toute circonstance. »

« J’aimerais bien avoir une petite lueur d’intelligence au coin de l’œil comme vous. Comment faites-vous ? »

« Euh… je ne sais pas, c’est la nature : je brille de l’intérieur. »

« Je ne sais pas non plus exprimer mon inquiétude pour les autres qui croient donc que je me fiche complètement d’eux. »

« C’est ennuyeux, les autres aiment qu’on ait l’air préoccupé de leur sort. Moi, je sais très bien pleurniché sur leurs malheurs, le résultat, c’est que j’ai plein de copains. »

« Bon, je vais essayer… Mon pauvre, quels artifices êtes-vous obligé de déployer pour être sur d’avoir des relations sociales ! Ça ne vous gêne pas ? Vous frisez l’hypocrisie. »

« Euh… non, ça ne va pas, je ne crois pas une seconde que vous participez aux affres de mon existence. Compatir à mon sort ne consiste pas à mettre le doigt sur mes points faibles. Lorsque vous me dites que je suis un hypocrite avec un visage impassible, vous me faites peur ! »

« Ah bon ? »

« Essayez autre chose….. Non là, c’est pire, vous avez un air mielleux, ça m’énerve. »

« Alors je fais quoi avec ma tête. Je ne peux pas en changer ! »

« Essayez de vous exprimer avec autre chose : les mains par exemple. Levez les bras en l’air pour exprimer de l’inquiétude….. Non, pas si haut, on dirait que vous avez marqué un but à l’équipe adverse.  Vous devriez mettre le menton dans votre main gauche. Comme ça, vous cachez déjà la moitié de votre visage et en plus, vous donnez l’impression de réfléchir. Ça limite les dégâts. »

« Comme ça ? »

« Oui, mais ne vous endormez pas ! Vous pouvez aussi joindre les bouts des doigts de la main gauche à ceux de la main droite. On pensera que vous allez dire quelque chose d’intelligent. »

« Et avec les pieds, on peut s’exprimer ? »

« Euh… vous pouvez toujours les mettre sur la table pour exprimer votre décontraction, mais n’oubliez pas de cirer vos souliers. »