Archive pour le 9 août, 2015

Un peu de règles

9 août, 2015

« J’ai été mis dehors de tous les lycées de la région. Je vais écrire un guide des lycées. »

« Ah bon ? Avec le niveau des profs, le taux de réussite au bac, tout ça… »

« Non pas du tout. Ce sera un guide des à-côtés. Par exemple : y-a-t ’il assez de place dans la cour de récré pour jouer au foot ? La cantine est-elle convenable ? Le chef fait-il un couscous traditionnel ? Peut-on se cacher pour fumer ? Est-il possible de sortir en douce ?»

« C’est un guide pour chenapans. »

« Oui, mais c’est ça la vraie vie au lycée. C’est dans les marges que les enfants se socialisent. Vous ne croyez tout de même pas qu’ils se forment à la vie quand ils sont sagement assis au fond de la classe. »

« Pourtant certains pensent qu’il faut de la discipline pour former, éduquer, respecter les autres, assurer une cohésion du groupe. »

« Pas du tout. C’est lorsqu’il n’y a plus de règles qu’on commence à connaitre son prochain. D’ailleurs, ça se poursuit bien après le lycée. Au bureau, il est bien connu que l’on est plus à l’aise pour parler avec les autres devant la machine à café ou dans le local de la photocopieuse. C’est aussi pour ça que les patrons organisent des petites fêtes de temps en temps. »

« Tout de même, les règles sont faites pour qu’on puisse mieux vivre ensemble, se parler, travailler en groupe, etc… »

« Oui, sauf que les gens aiment mieux quand il n’y a pas de règles. Par exemple, allez se baigner avec les copains en zone interdite, c’est nettement plus dangereux, mais plus intéressant que d’étaler sa serviette sur la plage municipale. »

« C’est surtout les jeunes qui font ça. Ceux qui ont justement fait le mur au lycée ou fumé un joint dans les toilettes. »

« Pas du tout. Les anciens ne font pas mieux. Par exemple, les ménagères qui font la causette entre elles en bouchant les allées du supermarché avec leur caddies, tout en faisant semblant de ne pas voir que vous avez envie de passer, alors qu’il serait nettement plus courtois de se ranger sur le côté. »

« Ou alors les gens qui fument là où c’est défendu en se donnant l’air de se ficher complètement des règles établies. Leur cigarette a le goût de l’interdit… »

« …Donc de la vie, de la liberté. Je ne vous parle pas de ceux qui ne trient pas leurs déchets sous prétexte qu’on empiète sur leur liberté de vivre n’importe comment. »

« C’est vrai qu’à force de tout réglementer, les libertés individuelles sont menacées. »

« D’une autre côté, s’il n’y a plus de règles, on ne peut plus se donner le petit frisson de les transgresser, celui qui donne justement l’impression de ne pas succomber à la pression sociale. »

« Vous avez entendu parler de cette entreprise américaine dans laquelle les salariés viennent travailler quand ils veulent ? »

« C’est énervant, on ne peut même plus truander le patron sur les congés maladie… »