Archive pour le 25 juin, 2015

Un type bizarre

25 juin, 2015

  « Je n’ai pas de portable. »

« Comment ? Vous n’avez pas de portable ? Alors, vous faites comment pour avoir l’air important dans la rue ? »

« J’ai pas d’air. Je regarde les autres, j’écoute, je respire. »

« Mais alors, si je veux vous joindre, je fais comment ? »

« Vous attendez que je rentre chez moi ou alors vous m’envoyez un courrier par la Poste ? »

« La Poste ! Et pourquoi pas un pigeon voyageur pendant qu’on y est ? Je suppose que vous n’avez jamais entendu parler de mail ou de texto ? »

« Ces trucs bourrés de fautes d’orthographe qu’on consulte en voiture ? Non, jamais. De toute façon, je n’ai pas de voiture. »

« Il n’a pas de voiture et il me dit ça comme ça, tranquillement. Vous êtes pauvre ou quoi ? »

« Non, je gagne bien ma vie, je préfère les transports en commun que je finance – soit dit en passant – par le biais de mes impôts. »

« Bon, dites-nous la vérité. Vous faites ça pour vous faire remarquer. Pour jouer au mec qui s’oppose au modernisme dans ce qu’il a de plus aliénant. Je parie que vous allez nous dire que vous votez écolo. »

« C’est vrai que je ne tiens pas aliéner ma liberté. Mais je ne vote pas écolo, je comprends rien à ce qu’ils veulent. »

« Bon… récapitulons. Vous ne vous promenez pas la tête penchée sur votre portable en donnant l’impression de parler tout seul comme un débile, vous ne vous énervez pas dans les bouchons en jurant comme un charretier et vous ne culpabilisez personne en jouant aux écolos. Je parie que vous lisez des bouquins en ne vous contentant pas de la quatrième de couverture comme tout le monde. C’est quoi votre truc ? Vous êtes dans une secte ? »

« Vous allez rire : en plus je ne suis pas endetté jusqu’au cou ! »

« Vous m’effondrez ! Il faudrait consulter ! Il y en a qui sont en maison de repos pour moins que ça. »

« C’est obligatoire maintenant d’acheter plein de trucs, très chers qui vous créent tous les ennuis que vous pourriez ne pas avoir gratuitement ? »

« Oui, c’est obligatoire. Vous n’êtes rien, si vous n’avez pas de portable, de tablette, plein de cartes de crédit, sans compter le GPS dans votre bagnole… Vous devriez être dénoncé pour usage excessif de la liberté individuelle. »

« Pourtant, j’avais le Minitel… »

« Ecoutez, vous pouvez vous racheter. On va transformer votre maison en musée. On fera venir des enfants pour qu’ils voient votre misère : votre Minitel, votre écritoire et la plume d’oie qui va avec, votre téléphone à manivelle… Ce sera comme un sanctuaire qui honorerait le passé. En sortant, ils gouteraient mieux la chance qu’ils ont de vivre dans une société ouverte, connectée, vivante quoi… ! Peut-être même que – pris de pitié – ils vous laisseront un pourboire pour vous aider à vous réinsérer ! »