Le pays des sentimentaux

« Vous êtes au Pays des Sentimentaux »

« Ah bon ? Qu’est-ce à dire ? »

« Par exemple, il n’y a pas d’argent. Si vous voulez échanger quelque chose avec quelqu’un, il faut que la chose vous fasse plaisir et que la transaction ne fasse pas de peine à votre interlocuteur. »

« Ah bon ? Et le commerce marche, comme ça ? »

« Oui, pas mal. On a tous des trucs et des machins dont on n’aimerait bien se débarrasser. C’est du troc, mais en plus on doit se faire plaisir réciproquement. Ne pas avoir le sentiment de se faire rouler. »

« Bon d’accord, je vais essayer. »

« En plus, vous devez exprimer vos sentiments. Il est interdit de les garder pour soi. Si vous n’aimez pas quelqu’un, il faut le lui dire en face. »

« Il risque de me casser la figure. »

« Non, le sentiment de haine est le seul qui soit interdit. De toute façon, il y a bien des chances pour qu’il ne vous aime pas non plus et il ne se privera pas de vous le dire. »

« Et moi, un homme, j’ai le droit de dire à une jeune fille que je l’aime. »

« Oui, les sentiments ne sont pas une tare. Mais s’ils ne sont pas partagés, vous ne devez pas importuner la jeune fille. En fait, si  les sentiments unilatéraux doivent être exprimés, c’est justement pour savoir s’ils sont partagés. Sinon, on ne sait rien et on passe à côté de quelque chose de beau. »

« Bon. Et au bureau,  si je n’aime pas mon chef de service, je peux le dire ? »

« Vous devez le dire. Il va s’en trouvé marri, mais il saura pourquoi vous vous comportez bizarrement à son égard. Ce sera une donnée importante dans son management. Rien ne l’empêche de vous dire qu’il ne vous aime pas. Vous serez deux êtres qui ne s’aiment pas et qui le savent. »

« Pourtant, on dit que lorsqu’on passe la porte des entreprises, on doit laisser ses sentiments dehors ? »

« C’est ce qu’on dit, mais ça n’a jamais marché. Il vaut mieux dire ses sentiments plutôt que de les retenir pour paraitre correct. Je suis également favorable à la promotion au sentiment. C’est d’ailleurs comme ça que ça marche, mais ça ne se dit pas. »

« Ah bon, finalement, on est tous des sentimentaux muets. »

« Absolument, quand les gens votent, il y en a peu qui se décident en fonction des programmes des candidats. Ce qui importe c’est qu’il ait une bonne tête. D’où l’importance des communicants qui sont capables de faire aimer n’importe qui par des millions de votants. »

Laisser un commentaire