Archive pour le 9 avril, 2015

Les robots

9 avril, 2015

« Bientôt, on sera envahis par les robots. »

« Non. »

« Comment ça, non ? »

« C’est déjà fait. On est entourés de machines. Le seul problème, c’est que pour le moment, les machines ne font qu’une seule chose à la fois. Le frigo fait du froid pour conserver les aliments, la cafetière fait du café, la tondeuse à gazon tond le gazon. Demain, les robots feront un tas de choses et ils auront besoin d’une intelligence pour comprendre ce que vous voulez, s’auto programmer et se coordonner. »

«En effet, je vois mal un robot aller faire le café alors que j’aurais commandé de tondre le gazon. Donc, si je comprends bien pour ne pas être envahi de robots multifonctions, il vaudrait mieux en rester à nos machines traditionnelles qui ne savent rien faire d’autre que ce pour quoi elles ont été construites. »

« Euh… c’est déjà un peu tard. Votre téléphone fait téléphone, appareil photo, consoles de jeu etc… Je reconnais qu’il ne fait pas encore frigo… »

« L’essentiel, c’est que le robot n’acquiert pas d’intelligence autonome. Je veux bien d’un robot qui fasse le ménage à ma place. Mais je n’aurais pas trop besoin d’un robot qui me commande de faire le ménage. Il faudrait une sorte de clause de sauvegarde qui nous permette de mettre le robot en panne s’il devient casse-pieds. »

« Euh… au train où vont les choses, on inventera bientôt le robot qui répare les autres robots. »

« Alors, il faudrait inventer aussi les robots gendarmes qui surveilleraient les autres robots. Dès que l’un en prendrait trop à son aise avec moi, j’appelle la police des robots et hop ! Les policiers sauraient le détraquer (au lieu de le matraquer comme un humain), c’est-à-dire le mettre en panne pour qu’il se tienne tranquille. »

« Ce serait bien, mais si on vous met en panne votre robot, vous serez bien embêté. »

« J’en déduis qu’il ne faut pas inventer de robots trop intelligents pour qu’ils me fichent la paix. Plus on est intelligent et plus on risque de ne pas accepter l’ordre social et donc de se révolter. Il me faut des robots idiots… »

« Euh… je dirais plutôt des robots sans orgueil qui feraient tout ce qu’on leur commande sans renâcler. »

« Anciennement, ça s’appelait des esclaves. Finalement, nous allons redevenir des propriétaires adipeux et fainéants qui feront trimer les autres, sauf que – pour nous donner bonne conscience – les autres ne seront plus des hommes… »

« Encore faut-il les empêcher de devenir des hommes. N’oublions pas que nous avons besoin de machins idiots. »

« Tout de même, il y aura bien des activités que nous ne pourrons pas déléguer… Par exemple faire du sport, se faire une beauté chez le coiffeur l’esthéticienne, faire la fête… »

« Bref, nous retournerons à la vie des patriciens romains… Je m’inscris pour la prochaine orgie… »