Bizarreries de la langue

« Un privilège exorbitant. C’est curieux comme expression. On a l’impression qu’il y a les privilégiés qui bénéficient d’un avantage. Et parmi les privilégiés, il y ceux qui ont un super-privilège. »

« Oui. Les expressions sont pleines de pièges. Si je dis un lourd fardeau, je fais implicitement référence à un fardeau qui serait léger, auquel cas ce n’est plus un fardeau puisque le mot désigne en lui-même un poids difficile à porter. »

« Et un ‘tyran cruel’, qu’est-ce que vous en pensez ? Peut-il exister un tyran qui ne serait pas cruel ? Le seul fait d’exercer une tyrannie sur autrui est d’une grande cruauté. »

« J’aime bien aussi ‘une cérémonie en grandes pompes’. Je verrais assez mal une cérémonie en petites pompes ou en pompes, tout court. En fait le contraire de ‘cérémonie en grandes pompes’, c’est ‘cérémonie intime’. »

« Autrement dit, le contraire d’un mot, peut ne pas être son contraire lorsqu’il accompagne un autre mot. Etonnant ! »

« Et qu’est-ce que vous pensez de ‘fausse promesse’ ? Peut-on dire une ‘vraie promesse’ ? Non, bien sûr. On ne devrait même pas dire ‘fausse’. A posteriori, une promesse est tenue ou non. Dire qu’elle est fausse, c’est sous-entendre que son contenu est erroné, auquel cas on a plutôt bien fait de ne pas la tenir. Au moment où la promesse est émise, elle n’est ni vraie, ni fausse. Elle existe tout simplement. »

« Et quand je vous envoie ‘mes sentiments distingués’, est-ce que ça veut dire que je pourrais vous expédier mes sentiments les plus vulgaires. Bien sûr que non. D’ailleurs, je ne vois pas en quoi un sentiment peut être distingué. »

« Et lorsqu’on dit à un brigand qu’il est ‘cerné de toutes parts’. On pourrait économiser la moitié de la phrase, on ne va tout de même pas lui dire qu’il est partiellement cerné. Autant lui donner les clés de la sortie. »

« Autre curiosité : si vous rencontrez un monstre sur votre route, vous pensez que c’est une horreur. Par contre, si vous avez un succès monstre dans vos entreprises, vous êtes très content. Curieux, non ? »

« Beaucoup d’autres bizarreries existent. Par exemple, si je vous parle de mes ‘bonnes œuvres’, vous me direz surement que je ne peux pas avoir ‘ des mauvaises œuvres ‘.  Ou alors, je ne suis pas quelqu’un de recommandable.»

« C’est exact. On peut aussi évoquer l’inverse. Vous pouvez vous faire du ‘mauvais sang’, mais pas du ‘bon sang’. D’autant que l’interjection ‘bon sang’ annonce plutôt une inquiétude qu’une situation favorable. »

« Méfions-nous du vocabulaire. ‘Des odeur suspectes’, c’est suspect, si j’ose dire. On ne peut pas soupçonner une odeur, par contre on peut soupçonner qu’elles émanent de quelqu’un ou de quelque chose. Une fois que ce quelqu’un ou quelque chose est identifié, il n’y a plus rien de suspect. »

« Je ne vous parle pas de tous pléonasmes qu’on peut émettre en une journée. Comme tous les gens qui ‘monte en haut’ ou lors qui évoquent des ‘perspectives d’avenir’ »

Laisser un commentaire