Archive pour le 14 décembre, 2014

Il faut se battre

14 décembre, 2014

« Vous êtes pour le PSG ou l’OM ? Pour ou contre la PMA, la GPA ? Pour ou contre l’UMP ? Pour ou contre l’IF ? Allons, allons, il faut vous décider ! »

« J’en sais rien. Je m’en fiche. Pourquoi faut-il donc prendre parti ? »

« Je vois ce que c’est. Monsieur est du parti de ceux qui aiment tout le monde. Monsieur est un démagogue. Eh bien, c’est interdit ! Vous devez être d’un côté ou de l‘autre et éventuellement casser la figure à ceux qui n’ont pas votre avis. Ça s’appelle avoir le courage de ses opinions. »

«Le courage ne consiste-t-il pas à regarder ce qu’il y a de bon dans chaque point de vue pour essayer de les rapprocher ? »

« De pire en pire. Vous n’avez rien compris. La vie consiste à se battre. C’est grâce au combat que les meilleurs se dégagent. Avec des gens comme vous, la sélection naturelle ne fonctionne plus. Vous êtes un mou, et vous forgez une civilisation de mou. Hou ! Honte à vous ! »

« Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à chercher des solutions qui recueillent un certain niveau de consensus entre les habitants qui ont – sauf vous – l’envie de vivre en paix, plutôt que de s’échiner à trouver un sujet de discorde avec les voisins. »

« Vivre en paix est absolument impossible. Depuis des millénaires les hommes se cognent les uns contre les autres pour des questions de territoires, de religion. Ou des bêtises lorsqu’on ne trouve plus d’autres motifs. »

« Bon d’accord. Alors dites-moi : quand vous êtes dans le camp des vaincus, qu’est-ce que vous faites ? »

« D’abord, je rumine ma déception. Et puis dès que j’en ai l’occasion, je cherche à prendre ma revanche sur un autre plan.  Si je soutiens l’OM et que le PSG gagne, j’attends les supporters du camp adverse à la sortie pour leur tomber dessus. Si je suis pour la droite et que c’est la gauche qui gagne, je m’arrange pour manifester contre toutes les mesures de la gauche et vice-versa. »

« Euh… c’est un peu primaire, non ? »

« Oui, nous sommes des êtres primaires. Vous ne voudriez pas que j’admette mon statut de vaincu. Ce ne serait pas digne du tout. Je vous rappelle que nous sommes sur terre pour nous battre. »

« On peut peut-être être assez intelligent pour écouter ce que les autres ont à dire et éventuellement changer d’avis. »

« Vous rigolez ! Changer d’avis, moi ! Ce serait un aveu de faiblesse inadmissible. Je n’oserai même plus rentrer chez moi. Que penseront mes enfants ? »

« Même quand vous avez tort ? »

« Surtout quand j’ai tort ! J’ai peut-être tort, mais j’ai raison de prendre parti ! C’est comme ça qu’on fait progresser la collectivité. Ceux qui pensent comme vous que tout le monde a raison font faire du surplace à la société ! »

« Il y a des sujets sur lesquels on est obligé d’avoir le même avis. La terre est ronde par exemple. »

« C’est pas sûr. Elle est légèrement aplatie aux pôles. Mais je ne vais pas fonder le parti de ceux qui croient que la terre est un ballon de rugby. »

« C’est dommage, je pourrais me dresser contre vous. »