Archive pour le 21 octobre, 2014

Les mots

21 octobre, 2014

« Pourquoi, mais pourquoi, je ne trouve jamais le mot juste pour exprimer ce que je ressens ? »

« C’est qu’il y a tellement de mots dans le dictionnaire que celui que vous cherchez ne vous vient pas forcément en temps utile à l’esprit, surtout si vous êtes énervé. Et en général, plus vous vous agacez à trouver le bon mot, plus il vous fuit. Il vous reviendra trois heures plus tard, comme pour vous narguer, à un moment où vous n’en aurez plus besoin. »

« Bon, alors comment je fais, moi ? Je ne peux tout de même pas dire à mon interlocuteur que je lui répondrai dans trois heures, surtout si on est en train de s’engueuler. Ni me promener toute la journée avec un dictionnaire de synonymes sous le bras. Je passerai pour un inculte. Il faut que j’aie des réparties spontanées à la hauteur de mes ambitions. »

« Euh… une astuce : vous pouvez peut-être remplacer le mot qui vous manque par ‘machin’ ou ‘truc’, ça se fait couramment. Je vous donne un exemple. Vous arrivez dans votre salon, vous cherchez la télécommande de la télé, mais vous avez oublié le mot. Vous pouvez dire d’un ton rogue à votre gamin : qu’est-ce que t’as foutu de la ‘truc’ ? Tout gamin normalement constitué comprendra immédiatement. »

« Certes, mais je ne peux pas faire ça tout le temps, mon statut social exige que je montre un vocabulaire d’une certaine étendue. »

« Euh… pas forcément. Un autre exemple. Au bureau, vous ne comprenez rien à l’informatique, votre Pc vient de tomber en panne et vous n’avez aucune idée sur le motif de l’incident. Vous hésitez à appeler l’informaticien parce qu’il va encore poser des questions truffées de mots incompréhensibles. Rien n’est perdu ! Il suffit de prendre un air décontracté pour lui dire : « votre bazar est en panne ! ». Le spécialiste, conscient du fait que tout dialogue technique est impossible avec vous, va prendre l’air supérieur de celui qui détient le savoir-faire salvateur et réparera votre PC sans problème. Il se peut qu’à la fin, avec un sourire en coin, il vous dise : ‘Ce n’était pas grand-chose’, pour bien vous faire sentir que, si vous aviez un peu plus de compétence, vous ne l’auriez pas dérangé. Mais vous pouvez vous en ficher à l’aise, l’essentiel, c’est que votre outil fonctionne. »

« Bon d’accord. Mais alors… pour les femmes, je fais comment ? J’ai un mal fou à exprimer mes sentiments. Elles en déduisent facilement que je suis un être fourbe et inapte à la communication de couple, alors que le problème, c’est que j’ai des sentiments multiples dans la tête qui peuvent, en plus, changer d’un jour à l’autre. Si je dis quelque chose à un moment T, et une autre chose en T+1 qui contredit ce qui précède, je vais passer pour un menteur ce qui va aggraver mon cas ! »

« Euh, je reconnais que c’est plus compliqué que pour une panne informatique. Vous pouvez essayer de dire qu’elle vous trouble tellement que toutes vos idées sont bouleversées par un immense charivari dans votre tête. Mais, c’est sans garantie. Si vous vous contredites d’un jour à l’autre, prenez un air étonné et répondez : ‘ah bon ! J’ai dit ça, moi ? On ne s’est sans doute pas bien compris !’. Mais le ton risque de monter. Si elle répond : ‘tu me prends pour une imbécile ?’, il vaut mieux ne pas insister. »

« Bon, si je comprends bien, j’ai intérêt à ne pas employer trop de mots, sinon je me fais avoir dans tous les cas. »

« Oui, et puis les silencieux bénéficient du doute. On croit toujours qu’ils sont intelligents. »