Un pessimiste et un optimiste

« Moi, je suis pessimiste. Entre plusieurs hypothèses, je crois toujours à la plus défavorable, comme ça je ne suis jamais déçu. »

« C’est malin ! C’est en croyant aux catastrophes, qu’on les faits survenir ! Quand on hurle aux loups, on le voit arriver. »

« Ça vous fait comment quand vous êtes déçu ? »

« Euh…  ça me mets les boules, tiens ! »

« Moi je n’aime pas tellement les boules. Je m’imagine être dans la panade et en général, j’y suis. Je ne me raconte pas de salades. »

« Faites comme votre chat, lui au moins, il ne connait ni le pessimiste, ni la déception puisqu’il n’a pas conscience de son avenir. »

« Je ne peux pas me laisser guider par mes seuls instincts primaires : boire, manger, dormir. L’être humain est damné puisqu’il a un futur, qu’il le sait et qu’il voudrait bien que son futur soit meilleur que son présent dont il a une sérieuse tendance à se plaindre. »

« Même si votre situation future va se détériorer, vous devriez la voir plus belle. Vous seriez au moins heureux dans votre présent. »

« Pour être déçu et ressasser mon amertume dans l’avenir ? Je vous plains, ça ne vous travaille pas trop d’avoir raté tout ce à quoi vous croyiez ? »

« Euh… si un peu, mais je continue à croire à un futur meilleur pour être heureux dans mon présent. »

« Ce n’est pas ce qu’on appelle un imbécile heureux ? »

« Je préfère être un imbécile heureux à être un imbécile malheureux. »

« Vous devriez travailler sur l’idée que votre propension à être toujours optimiste sur votre avenir finit toujours par être déçue. »

« Bin… si je fais ça, ça veut dire que je passe dans le camp des pessimistes. »

« Oui, mais moi quand je vous vois, je suis en train de passer dans le camp des optimistes, ça équilibre les choses. Je pense que j’irai plus loin que vous, puisque j’anticipe le fait que je n’arriverai nulle part. »

« Moi, je vais peut-être dans le mur, mais j’y vais dans la bonne humeur, puisque j’ai toujours l’impression qu’il recule devant moi. »

« Bon… on va faire un test : vous croyez que la SNCF est en grève, aujourd’hui ? »

« Oui… »

« Vous voyez vous êtes un incorrigible optimiste : elle va être en grève aujourd’hui ET demain. »

Laisser un commentaire