Moi d’abord

« Moi, je ne pense qu’à mes intérêts. »

« C’est du joli ! Vous n’êtes qu’un égoïste ! Vous croyez pouvoir vivre sans les autres ? »

« Euh… je ne sais pas, mais je m’occupe de moi parce qu’il y en a pas beaucoup qui s’intéresse à mon cas. »

« Je crois que ça se comprend. Si vous étiez plus ouvert à autrui, peut-être qu’on s’intéresserait davantage à vous. »

« Si quelqu’un veut bien s’intéresser à moi d’abord, je me ferai un plaisir de m’intéresser à lui, ensuite ! »

« C’est mal barré, votre affaire. Il faut commencer par être désintéressé pour espérer attirer l’intérêt des autres. »

« Bon, alors d’accord ! Je me fiche de ma santé et vous, comment allez-vous ? »

« On ne vous a pas demandé de ne pas parler de votre santé. Si vous avez un problème, parlez-en incidemment, comme si de rien n’était. Lorsque j’aurais parlé de mes rhumatismes, par exemple. »

« C’est difficile. Si j’ai une pathologie plus grave que la vôtre, je vais avoir l’air de vouloir attirer l’attention sur moi, si elle est moins grave, je passerai pour le type qui veut absolument se faire plaindre avec des vétilles. »

« Le mieux serait qu’on ait tous les deux des rhumatismes, si possible au même endroit. »

« Bon, ça devient compliqué ! Je vais plutôt parler de mes vacances. Cette année, je m’offre un croisière haut de gamme, avec visite des ports de la Méditerranée et pollution de la lagune de Venise. »

« Et vous êtes content de vous ? Vous avez donné au Téléthon ? »

« C’est un vrai problème. Si je donne, ça me déstabilise et si je ne donne pas, ça me culpabilise. Je me bats pour mes intérêts, mais j’aimerais bien le faire en ayant l’esprit tranquille. Je ne vois pas pourquoi, étant égoïste par nature, je devrais en plus avoir l’esprit torturé par le scrupule. »

« En effet, c’est ennuyeux. Et si vous arrêtiez d’être égoïste ? »

« Comment ? Vous voudriez que je sacrifie les loisirs et donc l’avenir de mes enfants ! Que vont-ils penser de moi ? Et de vous ?  »

« Peut-être qu’ils ne sont pas égoïstes, eux ! Et qu’ils se conteraient de vacances sur la plage de Palavas-les-Flots ? »

« Vous avez raison, je vais les mettre en pension pour tout l’été à l’hôtel de la plage, ma croisière sera plus calme et me reviendra moins cher ! »

Laisser un commentaire