Panurgisme

« J’aime bien les lieux communs. C’est rassurant : quand j’en sors un, je suis sûr de ne pas être contredit puisque tout le monde est d’accord, sinon ce ne serait pas un lieu commun. »

« Autrement dit, vous êtes content de masquer votre manque d’imagination. »

« Absolument, quand je dis qu’après la pluie viendra le beau temps, je n’ai pas à chercher plus loin. D’ailleurs, je ne vois pas bien ce qu’on pourrait dire d’autre. Et puis, c’est une phrase qui peut être pris dans un sens abstrait, ce qui me donne l’air encore plus intelligent. »

« Si je comprends bien, vous avez une réserve de phrases qui vous permet d’intervenir n’importe quand sur n’importe quoi. »

« Oui, mais ce n’est pas si simple que ça. Il faut une grande pratique pour en arriver là. Par exemple, si je dis que le risque zéro n’existe pas, je peux participer de manière pertinente aussi bien à une discussion sur l’énergie nucléaire qu’à une conversation sur le prochain match de foot de l’équipe de France. »

« On pourrait vous reprocher votre manque de réflexion. »

« Peut-être, mais je n’ai pas envie de proférer des idées qui pourraient être facilement attaquées puisqu’elles ne font pas partie des « idées reçues ». Je me sentirai offensé. Par exemple, je dis que « les politiciens sont tous des pourris »…   ou que les « nordistes sont des gens chaleureux », ce qui a été scientifiquement prouvé par la chanson d’Enrico Macias. Personne ne peut me contredire. »

« Il y a pourtant des exemples du contraire, ça ne vous gêne pas. »

« Non, je peux très bien m’en tirer en sortant le lieu commun  de secours : à toute règle, il y a des exceptions ! Avec ça, on dépasse toutes les contradictions. »

« Vous vous rendez compte que certains lieux communs sont complètement faux. Par exemple : la vérité sort de la bouche des enfants… Quand je pense à tous les bobards que me raconte mes gamins… »

« Evidemment, si vous ramenez tout à votre cas personnel… Il faut comprendre qu’on parle de l’enfant idéal, complètement innocent… Et puis quand le mien me dit que vous n’êtes qu’un bouffon, ça m’évite d’avoir à le dire, tout en me réfugiant derrière ce qu’il vient de dire puisque selon le proverbe, c’est la vérité ! »

« Finalement, les lieux communs permettent de manipuler les autres avec l’accord général. Vous pouvez éviter de faire ce qui ne vous plait pas ou ce que vous considérez comme inutile en disant simplement : en théorie, vous avez raison ; en pratique, c’est trop compliqué. En vous donnant l’air de vous placez du côté des gens « pratiques », vous êtes sûr de gagner l’assentiment des autres qui n’aiment pas les théories parce que ça les oblige à réfléchir. Les théoriciens sont des gens qui réfléchissent, donc des gens mal vus. »

« Absolument, il faut se débrouiller pour utiliser le panurgisme général à son profit. Si on commence à utiliser des arguments de fond… »

2 Réponses à “Panurgisme”

  1. rougepolar dit :

    Très beau texte Félicitations

    Dernière publication sur Rougepolar : La littérature jeunesse

Laisser un commentaire