Vive novembre !

« Moi, j’aime bien le mois de novembre. »

« C’est curieux comme goût. Le mois de novembre, c’est triste. Le temps  est  triste, les jours fériés sont tristes. »

« Et bien justement. On n’est pas obligé de s’amuser sur commande, comme à Noël ou au jour de l’an, ni de se précipiter dans le bouchons de l’autoroute comme au mois de juillet. En novembre, je suis morose et personne ne me demande pourquoi, puisque tout le monde est morose. »

« Vous ne déprimez pas ? »

« Non, c’est mieux qu’en février où il faut absolument aller au ski, pour avoir l’air de quelqu’un d’actif. Vous ne pouvez pas savoir ce que ça me gonfle d’organiser tout une expédition pour monter dans une station et plastronner en haut des pistes. »

« Et le mois de mai, c’est bien, non ? Tous les bourgeons s’ouvrent au printemps, l’air est léger, les femmes portent des robes courtes… »

« Euh, non plus, c’est le moment où il faut organiser des barbecues pour être bien vu. Moi, je n’aime pas : je me brûle, les merguez ne sont jamais cuits et je n’aime pas le rosé… Ne me parler du mois de juin non plus, il fait trop chaud et en outre, il faut que j’aille chez la belle-mère pour fêter la Pentecôte ! »

« Vous n’aimez pas septembre, je suppose… »

« C’est le pire. L’atmosphère de rentrée scolaire me rend malade. Il faut que je prenne de bonnes résolutions en sachant très bien que je ne les tiendrai pas. Bref, j’arrive complètement stressé en octobre. A propos, octobre serait un mois qui pourrait me plaire aussi. Il n’y a strictement aucun rituel social. A part Halloween peut-être, mais on peut snober ce jour-là en disant que c’est juste bon pour les américains. Non, le seul reproche que je fais à octobre, c’est d’arriver après septembre : il me faut bien un mois pour récupérer des emmerdes de la rentrée. »

« Avril pourrait faire l’affaire ? »

«  Les années où Pâques est en mars seulement. Sinon il faut se coltiner du chocolat, des week-ends à rallonge, des gamins en vacances etc… »

« Je suppose qu’il vaut mieux ne pas parler de décembre, vous êtes obligé de sourire et de faire des cadeaux, ni du mois d’août où vous devez attraper des coups de soleils obligatoires sur des plages marocaines… »

« Absolument. Allez, je vais faire un effort : à la rigueur je pourrais me laisser tenter par janvier ou février, mais uniquement les années où il n’y a pas de neige. Comme ça, j’aurais une excuse valable  pour ne pas aller au ski. Je pourrais même me plaindre du temps trop clément… »

« Bon… bin, bon mois de novembre. Ennuyez-vous bien ! »

Laisser un commentaire