L’indifférence

« Vous m’êtes complétement indifférent.  Votre existence me fait autant d’effet que celle d’une bouche d’égout. »

« Ah bon ? Et pourquoi ? »

« Vous ne vous rendez pas compte. Si je prends en considération votre existence, je serais obligé de vous aimer ou de ne pas vous aimer. Il faudra que je me demande pourquoi je vous aime ou pas. Ça me prendra beaucoup trop de temps. »

« Oui, mais enfin, on est entre êtres humains, pas entre bouches d’égout. Vous pourriez me saluer et me demander comment je vais, ça n’engage à rien. »

« Et voilà ! Dès qu’on se parle, on est obligé de faire preuve d’hypocrisie. Vous allez comme vous allez, moi ça ne m’intéresse pas. »

« Donc, si je décède, ça ne vous fais rien. »

« Si, si tous ceux qui m’indiffèrent disparaissent, qu’est-ce que je vais faire de mon indifférence. Il ne restera que des gens qui ne me sont pas indifférents. Il va falloir que je me demande pourquoi je les aime ou pas. »

« Finalement, je vous rends service. »

« Oui, un peu. Quand je n’ai pas le courage de m’interroger sur quelqu’un, je le mets dans la catégorie des indifférents et puis c’est terminé. »

« Et si je vous rends service, vous allez être obligé de m’aimer un peu ? »

« Non, parce que vous cherchez à me mettre en contradiction avec moi-même. Si vous me rendez service, je vous mettrais dans la population de ceux que je déteste. Croyez-moi, rester dans les indifférents, vous serez plus tranquille. »

« Il faudrait que vous me soyez indifférent aussi pour que nos relations soient équilibrées. Et ce n’est pas gagné ! »

« Ah mince alors ! Ne me dites pas que vous m’aimez, c’est très déstabilisant ! »

« Non au contraire, je ne vous aime pas du tout. Votre indifférence m’exaspère. Vous êtes particulièrement égocentriste. »

« Ecoutez, faites un effort ! Mettez-moi dans vos indifférents, comme ça, on sera tranquille. Si vous me détestez, je vais être obligé de me défendre et de vous traiter de tous les noms. De fait, vous tomberez dans ceux que je n’aime pas. »

« Tout vaut mieux que l’indifférence. »

« Euh… non ! Les gens comme vous sont très dangereux. Vous n’avez pas d’indifférent, c’est une grave lacune. C’est même contagieux, puisque vous obligez les autres à ne pas être indifférent avec vous. Vous videz ma catégorie d’indifférents. »

Une Réponse à “L’indifférence”

  1. rougepolar dit :

    J’adore votre blog et ce post bravo

    Dernière publication sur Rougepolar : Liberté, liberté chérie.

Laisser un commentaire