Mes erreurs

« Il faut savoir reconnaître ses erreurs. »

« Euh… non. Moi, je ne sais pas. »

« Dites plutôt que vous n’en avez pas envie. »

« C’est ça. Reconnaître ses erreurs, c’est pénible. On a toujours l’impression d’être pris pour un imbécile. »

« Au contraire, c’est très noble d’admettre qu’on s’est trompé. »

« Sauf quand on s’est trompé de camp. Auquel cas, lorsqu’on passe dans l’autre camp, on est plutôt traitre, non ? Finalement on a le choix entre la trahison et l’hypocrisie. »

« Moi, je ne vous parlais pas de politique. Imaginez que vous rapportiez une cafetière qui ne marche pas, au service après-vente d’un magasin. Le préposé manipule l’appareil et le fait fonctionner en deux coups de cuiller à pot. Qu’est-ce que vous faites ? »

« Je fais une scène pour qu’il me change ma cafetière au motif qu’il m’a vendu un objet qui ne marche que dans son magasin. »

« C’est idiot. Il serait plus facile de reconnaitre que vous n’avez pas pris le temps de lire le mode d’emploi. »

« Je ne peux pas, c’est écrit trop petit. Et puis comme c’est mal traduit du coréen, on ne comprend rien. »

« Décidemment, vous inventez n’importe quoi pour vous disculper. »

« Surtout quand je me sens coupable. Je veux bien faire des erreurs, mais pas une erreur aussi bête. J’ai ma dignité tout de même. »

« Dans le cas présent, vous perdez tout y compris votre dignité. Le préposé va vous dire avec un sourire ironique qu’il vaut mieux lire les notices d’activation pour faire marcher les ustensiles. Et après, il ira raconter cette histoire à son copain pour rire de vous. Pire, s’il y a une file d’attente derrière vous, tout le monde va se gondoler. Certains se retiendront de rigoler, mais leurs regards de commisération vous exaspéreront. Vous voyez les dégâts ? Allons, allons, reconnaissez vos torts ! »

« Tout ça pour prendre mon petit déjeuner tranquillement. »

« On est tranquille que lorsqu’on est honnête. »

« Moi, je préfère rejeter la responsabilité de mes erreurs sur les autres, c’est comme ça que je suis serein. »

« Comme les autres aiment s’arranger pour que vous supportiez le poids de leurs fautes, vous vous débarrassez de vos fautes, mais vous récupérez celle des autres. Vous n’êtes guère avancé. »

Une Réponse à “Mes erreurs”

  1. 010446g dit :

    ca ressemble beaucoup aux leçons de morale de l’école de mon enfance, lesquelles leçons ne satisfaisaient que ceux qui les donnaient.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Merci à mes visiteurs

Laisser un commentaire