Organisons nos loisirs

« J’aime bien jouer au puzzle. »

« Ouh ! Là ! Là ! C’est beaucoup trop long pour moi. Il faut réfléchir, élaborer des stratégies, se tromper, recommencer. »

« Oui, autrement dit exercer une intelligence humaine. »

« Vous qui êtes si malin, vous avez le temps de passer deux heures tous les soirs sur votre puzzle ? Votre téléphone vous fout la paix ? Et votre femme, elle est contente de vous voir passer toutes vos soirées sur des petits morceaux de bois ? »

« Au début, elle a trouvé ça un peu bizarre, mais elle a fini par s’acheter un puzzle. Nous sommes deux êtres d’une grande intelligence et d’une grande patience. »

« Bon, moi, je ne suis peut-être pas très intelligent, mais je préfère des occupations qui vont vite. Comme allez cinéma par exemple. »

« Ça vous prend quand même deux heures de votre précieux temps et vous n’avez pas la fierté d’avoir construit une œuvre compliquée que vous pourrez montrer à votre entourage qui vous félicitera de votre obstination. »

« J’aime mieux discuter des œuvres des autres pour pouvoir critiquer. Ça m’énerverait de faire un puzzle de mille pièces et que quelqu’un me le critique ou alors que quelqu’un ait l’air de mépriser ma passion pour le puzzle. Je ne vous gêne pas ? »

«Non pas trop. Je pense que vous devriez essayer de jouer au puzzle, c’est la voie de l’apprentissage de la patience et de la sagesse. »

« Bon, alors il m’en faudrait un pas trop compliqué en trois ou quatre pièces. Pour moi, il faut que ça aille vite ! Je n’ai pas de temps à perdre. »

« Il y a bien le puzzle des trois petits cochons pour les enfants de moins de cinq ans. Est-ce que ça vous conviendrait ? »

« Euh, pas tellement. Je ne me vois pas afficher les trois petits cochons dans mon salon, alors que j’y reçois des gens extrêmement importants pour la suite de ma carrière. Le mieux, ce serait que vous me fassiez un puzzle très complexe à réaliser et que je puisse le montrer en disant que j’ai passé six mois dessus. »

« Autrement dit, vous êtes en train de me sous-traiter vos loisirs. C’est d’accord à condition que vous partiez en Ouzbékistan cet été et que vous me racontiez tout, en revenant de façon à ce que je puisse me vanter d’y être allé dans mes conversations de bureau. C’est un échange de loisirs équilibré. »

« Ce n’est pas bête. Racontez-moi aussi le dernier bouquin que vous avez lu, celui qui fait mille pages. J’ai du mal à dépasser la page 10. Si je peux en faire une analyse détaillée, je passerai pour un être cultivé et  organisé puisque j’aurais trouvé le temps d’ingurgiter en pavé, malgré mes nombreuses occupations. »

Une Réponse à “Organisons nos loisirs”

  1. 010446g dit :

    paraître…
    Plutôt qu’être…

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Pauvre petit bonhomme! (fait divers récent)

Laisser un commentaire