Archive pour le 2 janvier, 2014

Moche, faible et bête

2 janvier, 2014

« Aujourd’hui, il faut être beau et fort mentalement et physiquement. »

« Vous, vous n’êtes ni beau ni fort, mais vous êtes intelligent. »

« Etre intelligent n’est pas prioritaire. Vous devez être d’abord beau et fort. Intelligent ce n’est pas nécessaire, c’est même embêtant. »

« Oui je sais si vous êtes beau et fort, vous pouvez avoir un job de vendeur sans être intelligent. Si vous vous contentez d’être intelligent : vous êtes beaucoup plus difficile à caser. »

« Et si vous êtes intelligent et honnête, alors là… je ne vous dis pas la galère. »

« Vous ne trouvez pas que notre discours est un peu simpliste, voire caricatural. On peut parler d’intelligence sans forcément faire référence au monde professionnel. »

« Euh… même pour trouver un conjoint, il vaut mieux être beau et fort. Pour passer à la télé, c’est pareil. Il faut être beau et fort. Si vous êtes trop intelligent, vous passez à une heure du matin. Enfin, si vous passez…    »

« Euh… il y existe des vedettes de cinéma moches et intelligentes. Vous voyez de qui je veux parler ? »

« Oui, mais ce sont des exceptions, utiles pour mettre les beaux en valeur ou alors pour se moquer des moches. Si vous prenez les présentateurs de la télé, ils sont tous très beaux avec des dents blanches, les épaules larges pour les hommes et des courbes appétissantes pour les femmes. »

« C’est vrai que c’est difficile de faire carrière sans atouts physiques. Mais moche et malingre, ça peut aussi se cultiver. Moi, par exemple, je me moque de ma mocheté et de ma faiblesse, chaque fois que je peux. Mon sens de l’autodérision est loué par tous. »

« C’est encore un contre-emploi, ça marche parce que vous rassurez les forts et beaux, mais si tout le monde était moche et faible, votre truc ne fonctionnerait pas. »

« Bon alors si je comprends bien, quand on est beau et fort, il ne faut pas trop aller à l’école, pas trop lire, limiter sa culture à l’essentiel…. »

«C’est inutile en effet, ça peut même être contre-productif. En souriant de toutes vos dents immaculées, vous obtiendrez tout ce que vous voudrez. Vous évidemment, vous n’êtes pas dans ce cas. Comment faites-vous pour survivre ?  L’autodérision, ça va un moment, mais ça peut gaver vos interlocuteurs… »

« Pas forcément, si je m’adresse à des gens beaux et forts, mais pas très intelligents. En général, ils rigolent beaucoup. S’ils étaient un peu malins, il me ferait sûrement remarquer que j’en fais beaucoup… »

 « Et les autres, ceux qui sont moches, faibles et intelligents et qui ne pratiquent pas l’autodérision comment ils font pour se sentir bien dans leurs baskets ? »

« En général, ils ne mettent pas de baskets… mais le pire ce sont ceux qui sont moches, faibles et bêtes. »

« C’est pour moi que vous dites ça ? »