Vous aimez les voyages ?

« Moi, si on m’invite au bout du monde le vendredi soit… hop ! Je fais ni une ni deux, je boucle ma valise et je prends l’avion. J’adoooore les voyages. Je ne suis pas du genre à rester sous la couette. »

« Houlà ! Moi, ça ne me va pas du tout. Je me débrouille pour avoir plein d’obligations durant le week-end : l’anniversaire de ma mère, un match de foot…. Pour me déplacer, il faut me prévenir trois mois à l’avance au moins ! »

« Vous n’êtes guère dynamique. Les voyages, c’est enrichissant… »

« … Pour les compagnies aériennes. Moi, j’ai besoin de plusieurs mois de préavis pour me faire à l’idée que je vais abandonner mon cadre quotidien. Vous ne vous rendez pas compte : chez moi, j’ai tout qui me tombe sous la main au moment où je le veux. A l’hôtel, il faut chercher : la serviette de bains, la prise électrique, le numéro de la réception, la salle du petit déjeuner… quel cauchemar ! »

« Ah bon, parce que moi, je vais dans des hôtels en brousse, il n’y a ni téléphone, ni salle de bains….C’est l’aventure ! »

« Comment voulez-vous que je vive sans me doucher en me levant ou sans prendre un bon petit déjeuner ? »

« Vous faites cuire une gamelle d’eau chaude à même le sol sur un feu de bois que vous aurez ramassé dans la forêt tropicale toute proche. Puis, vous vous équiperez pour partir à la découverte de peuplades inconnues en marchant pendant des heures pendant que la faune s’éveillera autour de vous. »

« Euh… bon. De toute façon, j’ai peur de l’avion ! Je vais me tromper de vol à l’aéroport ! Mon passeport n’est pas à jour ! Je n’ai personne pour arroser mes géraniums ! J’attrape facilement des maladies… »

« Bon, bin on n’est pas sorti de l’auberge… enfin vous, vous n’êtes pas sorti de chez vous. Ça ne vous gêne pas de ne rien connaître des autres civilisations ? Vous ne connaitrez jamais des soleils levants sur des paysages étourdissants de grandeur et de majesté. »

« Non… de toute façon, ces civilisations sont moins avancées que la nôtre alors vous pensez !…  Il n’y a sûrement pas de réseau téléphonique en plein Sahara ou dans la forêt amazonienne. Alors comment je fais, moi, avec mon portable ? Hein ? »

« Mais vous allez quitter ce monde sans le connaître ! »

« Bin… probablement, quand je pense que j’ai déjà du mal à me connaître moi-même, je me vois pas essayer de prendre contact avec sept milliards d’autres humains. »

« Savez-vous que c’est au contact des autres que l’on prend conscience de soi ? »

« Euh… oui, en discutant avec vous, je vois bien que je ne suis pas fait pour voyager. Vous m’avez définitivement convaincu, je vous remercie. »

Laisser un commentaire