Histoires d’ânes

« On ne peut pas faire boire l’âne qui n’a pas soif. »

« Pourquoi pas ? On peut au moins essayer de le convaincre en lui montrant le confort qui serait le sien s’il consentait à s’abreuver. »

« Vous parlez le langage de l’âne, vous ? »

« Euh… non, c’est sûr. Mais on peut présenter au récalcitrant un autre âne qui viendrait juste de boire un coup. Ils pourraient s’expliquer entre ânes. »

« C’est un peu compliqué. De toute façon ce que je disais, c’était métaphorique. Je voulais stigmatiser votre comportement. »

« Qu’est-ce qu’il a mon comportement ? »

« Vous n’écoutez rien. Je vous ai expliqué qu’il ne fallait pas vous baigner dans des zones non surveillées et vous ne trouvez rien de mieux à faire que faire le malin en dehors du carré balisé. »

« Oui, mais je n’aime pas la foule. Vous aimez vous baigner dans un liquide où tout le monde à mariner ? Merci bien. On est plusieurs ânes à penser la même chose. »

« Bon, peut-être, mais moi, je ne vais plus vous sauver. J’aime mieux rester dans la petite baignoire de tout le monde. Il suffit de penser que tous les baigneurs sont propres sur eux. »

« Euh…moi, je n’arrive pas à ne pas penser à leur crasse. »

« Eh bien, jouer au ballon dans l’eau ! Envoyez le haut dans le ciel, il retombera en vous éclaboussant et vous pourrez vous écrier joyeusement en recevant des embruns dans la figure. »

« C’est intéressant, mais je préfèrerais avoir de la place pour améliorer mon crawl. »

« On fait de très belles piscines aujourd’hui… »

« … Qui sont prises d’assaut par tous ceux qui n’ont pas les moyens de partir en vacances. Non, finalement, il n’y a que les endroits interdits qui me conviennent. Si vous pouviez rester au bord pour me surveiller, ce serait sympa. Comme ça, ça deviendrait un endroit sécurisé. »

« C’est que je ne suis pas forcément très sécurisant. Je reste constamment branché sur mes affaires grâce à mon iphone. Si vous vous noyez alors que je consulte mes mails, vous ne pensez tout de même pas que je vais décrocher et me précipiter à votre secours. »

« Vous devriez vous dispenser de travailler en vacances, ce n’est pas très bon pour votre santé mentale, ça fait plusieurs fois que je vous le dis et vous ne m’écoutez pas. Il n’est pire sourd que l’âne qui ne veut pas entendre. Il y a tellement d’autres choses intéressantes à faire dans la vie. »

« Comme vous servir de maitre-nageur sauveteur, par exemple… »

Laisser un commentaire