Archive pour le 5 septembre, 2013

Vive les voyages !

5 septembre, 2013

« Comment ça ? Vous n’aimez pas les voyages ? »

« Bin…non ! C’est mal ? »

« C’est grave. C’est un peu comme si vous n’aimiez pas aimer la crème caramel de la cantine. C’est absolument inconcevable.  Qu’est-ce qui vous dérange dans les voyages ? »

« J’ai horreur de l’ambiance des gares ou des aéroports. C’est glauque. On tombe souvent sur des gens louches qui ont toujours l’air d’en vouloir à votre portefeuille. Ou alors des personnes tristes qui ont de la peine de quitter leurs proches ; moi, la tristesse des autres, ça me mine le moral. »

« Vous êtes spécial. »

« Et puis en outre, j’ai toujours peur de me tromper de train ou d’avion. Si je me retrouve à Brest au lieu de Toulon, j’aurais l’air malin. »

« Oui, mais enfin que faites-vous du dépaysement du plaisir de la découverte de monuments anciens, d’églises, de vestiges… ?»

« Je rembourse ma maison depuis vingt ans, ce n’est pas pour m’enfuir dès que je peux. Quant aux monuments, je ne vais jamais à l’église qui est au bout de la rue, alors je ne vois pas pourquoi  j’entrerais dans celles d’Istanbul ou de Dakar. »

« Et rencontrer de nouvelles populations ? C’est enrichissant. Il faut vous bouger un peu, mon vieux. »

« Euh… non. J’ai déjà du mal à trouver un sujet de conversation avec mon voisin. Alors aller tailler une bavette avec un tibétain ou un Kazakhe… qui, en plus, ne parleront surement pas français… »

« Bon… prenons le problème autrement : vous pourriez commencer par un voyage organisé, encadré par un accompagnateur qui vous faciliterait la tâche. »

« Non, ça ne me convient pas non plus. L’idée de me trouver dans un troupeau sous la houlette d’un guide qui raconte les mêmes histoires depuis dix ans, aux mêmes troupeaux de touristes ignares, me révulse. »

« Eh bien avec vous, l’industrie touristique a du souci à se faire ! Pourtant, les séjours en hôtel sont confortables maintenant. Vous ne devriez pas être trop déstabilisé… »

« Euh… oui, à condition de ne pas se faire enlever par des rebelles avides d’argent frais, dans des contrées lointaines… »

« Essayez l’Hôtel de la Plage à Palavas, je n’ai pas entendu parler de soulèvement populaire dans ce coin. Vous devriez être tranquille, personne ne veut y aller. Vous pouvez vous dispenser de la visite des églises locales. A part vos arrêts sur les aires de repos de l’autoroute, vous ne devriez pas rencontrer de personne qui ait l’air louche ou triste. »