Archive pour le 3 septembre, 2013

Aujourd’hui, tout se complique

3 septembre, 2013

« On se demande ce que les gens ont dans la tête. »

« Bin… non, moi je ne me le demande pas. Avec les millions de neurones qui s’agitent en tous sens dans un crâne, il n’est pas possible de chercher à comprendre. Je ne suis même pas capable de maîtriser ce qui se passe dans ma propre tête …alors, les autres… »

« Oui, mais enfin, on a tous un minimum de réactions rationnelles : manger, boire, dormir..   »

« Les chats et les chiens aussi, ce sont des instincts de survie. Le jour où vous n’avez plus envie de boire, manger, dormir, vous êtes mal barré. »

« Bon, mettons de côté les instincts primaires. Il reste quand même qu’on a tous envie de plaisir et pas la moindre intention de s’infliger de la peine. »

« Sauf qu’on peut trouver pas du plaisir dans la souffrance comme les coureurs du Tour de France ou de la peine dans le bonheur, comme les gens qui deviennent fous après avoir gagné au loto. »

«Vous avez raison. Tout se mélange facilement. Plus personne ne s’y retrouve. Et en plus, tout est beaucoup plus compliqué que dans le temps. Par exemple, autrefois, il y avait les croyants et les incroyants à la religion, maintenant on peut être entre deux, on doute, on évolue. Avant, on avait le foyer familial où les parents vivaient avec les enfants, maintenant on peut avoir deux ou trois maisons… »

« A qui le dites-vous ! Moi je suis marié mais plus vraiment marié sans être divorcé, si vous voyez ce que je veux dire…  il y a des jours où je ne vois plus rien…  Du temps de nos pères, on était chômeur ou salariés, c’était simple. Eh bien non, il faut faire compliqué maintenant, vous pouvez être sans travail, mais travailler quand même un peu, pas trop… »

« Tout ça m’embrouille l’esprit…. Tenez, avec le développement du crédit, on ne sait plus à qui appartiennent les choses. Vous pouvez rouler plusieurs années dans votre voiture qui n’est pas à vous. Ou bien habiter dans la maison de votre banque jusqu’à la fin de votre vie. »

« Il y a pire. On ne peut même plus avoir d’opinion politique. Avant, on était à droite ou à gauche. Maintenant on change de camp comme de chemise. Allez comprendre..  »

« Et les retraités ? Dans le temps, quand on partait à la retraite, on était vieux. Maintenant, on peut être un jeune retraité. C’est bizarre…  D’ailleurs, on est en train de reculer l’âge de la retraite, pour être sûr qu’on soit vieux quand on y arrive. »

« Et le commerce, vous vous rendez compte ? Il y a cinquante ans, on allait chez le boulanger pour acheter sa baguette, bavarder un peu, perdre son temps… Maintenant, vous vous achetez une machine et vous faites votre pain chez vous, dans votre coin, sans pouvoir faire la causette ou alors à votre chien…Quelle tristesse ! »

« Bon, pour oublier cette morosité, je pars en vacances. Vous êtes juilletiste ou aoutiens, vous ? »