Archive pour le 1 septembre, 2013

Il faut nous mettre sur pause

1 septembre, 2013

« Vous travaillez trop vite. C’est nuisible à l’emploi. »

« Ah bon ? Comment ça ? »

« Bin…oui, si vous travaillez comme quatre, vous mettez trois autres personnes au chômage. En plus, vos collègues de travail ont l’air de paresseux. Vous êtes dangereux pour tout le monde. »

« D’accord, mais je ne sais pas travailler plus lentement. »

« Prenez des pauses. La pause café, la pause cigarettes, la pause syndicale, la pause de midi, la pause plainte… »

« C’est quoi la pause-plainte… »

« C’est pas compliqué, ça consiste à passer dans tous les bureaux pour vous plaindre d’avoir trop de boulot. C’est très performant : ça prend beaucoup de temps… »

« On a le droit de faire ça ? »

« Je le pense puisque tout le monde le fait. Vous pouvez aussi faire trainer les réunions improductives en posant des questions oiseuses. »

« Ce n’est pas très correct. »

« Il ne s’agit pas d’être correct. Il faut ralentir. C’est aussi votre intérêt car si vous atteignez vos objectifs trop facilement, ils vont être relevés et vous risquez de ne plus y parvenir, auquel cas la porte vous attend et vous augmentez aussi le chômage. »

« Il faut donc être moyen, ne pas se distinguer de la masse… »

« Tout à fait, comme ça en cas de baisse d’activité, vous serez licencié avec les autres. C’est moins stressant. »

« Ne seriez-vous pas en train de m’expliquer que les salariés sont perdants dans tous les cas de figure, par hasard ? »

« Je croyais que vous le saviez. »

« Enfin quoi… nos pères et grands-pères pouvaient passer toute leur vie dans la même entreprise sans problème. »

« Oui, mais on n’avait pas encore inventé le management et la mondialisation. Il faut vous y faire. Pour s’en sortir, il faut adopter le système des pauses. C’est un bon moyen de défense contre la mondialisation, les Chinois ne le pratiquent pas. Ils travaillent trop, trop vite. Leurs produits se vendent très bien. Ils vont saturer les marchés, exaspérer tout le monde et au final ils seront bien obligés d’y venir. On dira qu’ils améliorent enfin les conditions de travail de leurs salariés. C’est donc le moment de prendre de l’avance en s’entrainant aux pauses pour être meilleurs qu’eux dans ce domaine. Allez, au boulot ! »