Archive pour le 17 mars, 2013

Une femme et un homme

17 mars, 2013

« Je suis une femme. Donc, je suis votre égale. Dans la discussion, vous ne devez pas être plus convaincant que moi. Ni ne rien dire, pour que je ne vous méprise pas. L’idéal serait que vous me résistiez un peu, mais pas trop. »

« C’est compliqué. »

« C’est nécessaire, il faut que je trouve ma place. Et puis comme ça, vous ne serez pas arrogant. Si ça se trouve, ce sera l’occasion de remettre en cause vos certitudes. Vous voyez, je peux même vous rendre service. Ne me remerciez pas. »

« Mais si je suis trop dominé, je risque d’en prendre ombrage. Mon orgueil masculin va souffrir et je peux avoir des réactions néfastes. »

« Ce serait pas mal, ça me donnerait l’occasion de dire que c’est toujours pareil avec les hommes : ils ne comprennent pas que les temps ont changé et qu’il faut partager le pouvoir avec les femmes. »

« A vrai dire, je n’ai pas beaucoup de pouvoirs à partager. J’essaie de survivre comme tout le monde. Si vous voulez partager mon impuissance, ce sera avec plaisir. »

« Vous essayez de me prendre pour une naïve. C’est une manœuvre de mâle aux abois. »

« Bon d’accord, vous avez raison. Vous venez de me démontrer la pertinence de vos vues et la nécessité de faire aux femmes la place qui leur revient dans la société. »

« Non, ça ne va pas. Vous rendez les armes trop tôt. Je ne peux même pas vous traitre de machiste. Allons ! Allons ! Accrochez-vous un peu à vos privilèges. Par exemple, dites-moi que je suis charmante, c’est énervant pour une femme de n’être appréciée que par son physique. »

« Vous êtes délicieuse. »

« Très bien ! C’est encore pire ! Vous ajoutez une note sensuelle ! Nous sommes au bord du harcèlement ! C’est bien ça, les hommes ! Un peu de respect, que diable ! »

« Finalement ce qui nous manque, à nous les hommes, c’est une grande cause pour laquelle nous pourrions combattre. Comme vous. Quelque chose qui nous permettrait de prendre conscience de notre identité. Nous nous sentirions mieux, On ne va tout de même pas revendiquer l’égalité avec les femmes. »

« C’est vrai. Vous êtes en manque. Vous n’avez aucune entité en vue que vous pourriez avoir envie d’égaler. Ce doit être dur à vivre. »

« Oui, c’est peut-être pour ça que l’égalité des hommes et des femmes ne progresse pas trop vite. Vous vous retrouveriez dans la même difficulté. »

« Vous allez me dire que vous nous rendez service, peut-être ! C’est bien ce que je pensais ! Fondamentalement, vous êtes un vrai réactionnaire. Super ! On va pouvoir se battre. »