Archive pour le 10 mars, 2013

Faut-il changer ?

10 mars, 2013

« Il ne faut pas changer. »

« Comment ça ? C’est interdit ? »

« Oui. Par exemple, si vous êtes d’un naturel bavard et que vous devenez plutôt silencieux, c’est inquiétant. On va vous demander si vous n’êtes pas malade. Ou bien, si vous êtes prodigue après avoir été avare, c’est encore pire. Vous pouvez être interné.  »

« D’accord, alors je vais me débrouiller pour ne pas changer de tempérament, comme ça je serai tranquille. »

« Non, ça ne va pas non plus. Si vous ne changez pas, c’est que vous êtes un être figé dans vos habitudes, incapables de la moindre remise en cause. C’est très grave. »

« Bon, alors je fais quoi ? »

« Vous pouvez à la rigueur évoluer, mais très lentement pour ne pas effrayer votre famille. Par exemple, vous êtes égoïste. En cinq ans, vous pouvez envisager de devenir généreux. Ce sera bien vu, on dira que vous avez muri. Ce n’était d’ailleurs pas trop tôt, depuis le temps qu’on vous serinait de changer de comportement ! »

« Ah bon ? »

« Oui, il faut comprendre que si vous changez de manière positive, c’est grâce à votre entourage qui a toujours été à vos côtés. Par contre, si vous modifiez votre comportement négativement, c’est de votre faute : vous avez mal tourné. C’est sûrement dû à vos mauvaises fréquentations ou alors aux programmes de télé que vous regardez ! »

« Autrement dit, moi je compte pour du beurre ! C’est motivant ! »

« Vous avez une autre solution. C’est de jouer au type qui se fout de ce que les autres vont penser de lui. C’est une manière de vous valoriser. Vous allez passer pour un esprit fort et indépendant. Le genre de mec à qui on ne la fait pas. Mais il y a des risques !!! »

« Ah bon, lesquels ? »

« Si, par hasard, vous avez besoin de quelqu’un pour vous aider, on vous fera remarquer que vous avez fait votre malin, mais que vous êtes bien obligé un jour ou l’autre de compter sur la bienveillance des autres à votre égard. Vous serez donc bien attrapé ! Et vous serez obligé de prendre en considération ce que les autres pensent de vous pour ne pas avoir à demandé un service à quelqu’un qui pense que vous n’êtes qu’un gros c… »

« C’est compliqué. Résumons-nous. Je ne dois pas changer. Enfin pas trop et pas trop vite. Si je le fais quand même sans tenir compte de l’opinion publique, je m’isole et si je m’isole je ne peux plus compter sur les autres. Et si je change en expliquant que j’ai pris conscience de m’être trompé ? »

« Surtout pas ! Vous allez passer pour un quelqu’un d’indécis, de louvoyant. Un être inconsistant et versatile. Autrement dit pas fiable, voire très dangereux !! »