Archive pour le 5 mars, 2013

Tous coupables

5 mars, 2013

« C’est de votre faute. »

« Comment ça, de ma faute ? Qu’est-ce que j’ai encore fait ? »

« J’en sais rien, mais c’est sûrement de votre faute. Il faut toujours des coupables. Et vous avez une bonne tête de coupable. Par exemple, s’il neige, c’est de la faute des services de déneigement qui n’ont pas enlevé la neige. Ou alors, si je n’ai pas de courrier, c’est parce que le facteur ne veut pas le distribuer ou alors qu’il fait grève. Ou bien s’il y a des bouchons sur la route des vacances, c’est à cause de tous ces abrutis qui partent en même temps que moi. Vous voyez, c’est simple.»

« Oui, tous coupables sauf vous… Et moi, je suis accusé de quoi ? »

« De me faire perdre mon temps. Vous me faites parler alors que j’ai tant de choses plus importantes à faire. Vous êtes également responsable de ne pas me parler quand j’ai envie de faire la conversation avec quelqu’un. Si vous pouviez également éviter de vous habiller en rose bonbon, on se croirait en plein carnaval. »

« Je peux prendre des carottes râpées à la cantine, ce midi ? »

« J’en était sûr. C’est vous ! Il n’y en a jamais plus quand j’arrive alors que j’en ai tant besoin pour ma santé. On voit bien que vous ne tenez absolument pas compte des autres. C’est un grave problème de comportement. »

« C’est tout ? »

« Non, si vous pouviez aussi arrêter de monopoliser la photocopieuse quand j’en ai besoin. Vous ne faites pas attention à mes urgences. »

« Non, pour la photocopieuse, ce n’est pas moi. C’est Dumortier qui la squatte. Il passe son temps à reproduire  les pages  de son journal sportif. »

« C’est complet, en plus vous rejetez la faute sur les autres. Il faudrait quand même assumer mon vieux ! Décidément entre les services de déneigement et vous, vous faites la paire ! »

« Bon, et à part nous, vous avez sûrement d’autres lascars dans le collimateur ? La direction, par exemple ? »

« Evidemment, ça va de soi. La direction est coupable de tout, par nature. Elle n’écoute pas le personnel. Elle ne pense qu’à son bien-être. Heureusement qu’elle est là d’une certaine façon. Lorsque je ne sais plus qui accuser, il y a encore la direction.»

« Oui, c’est vrai. Mais il faut faire attention  parce qu’elle pourrait décider de prendre une bonne stratégie et nous priver de bouc-émissaire. »

« Il n’y a pas de problème. Il resterait le gouvernement. J’ai voté pour. Il n’osera tout de même pas se défiler devant ses responsabilités. Il faut qu’il me serve de coupable si je viens à en manquer. Mais avec vous, j’en tiens un beau. Je vous remercie chaleureusement. »