Archive pour le 24 février, 2013

A notre rayon « nouvelles technologies »

24 février, 2013

« Cette année, j’ai envoyé mes vœux par Internet. »

« Ah bon ! C’est pratique ? »

« Oui, il suffit juste d’un clic. Et puis, j’ai aussi un système qui permet de répondre automatiquement à ceux qui me souhaitent la bonne année. »

« Ah… c’est pour ça que vous m’avez répondu alors que je ne vous avais rien envoyé. »

« Il y a peut-être quelques bugs, mais ça s’améliore. Bientôt, je pourrai envoyer mes vœux au monde entier. Ce sera sympa : il y aura sûrement beaucoup de gens qui me répondront… » 

« Oui, surtout ceux qui ont acheté le même logiciel de réponse automatique. »

« Pendant que j’y étais, je me suis aussi équipé du programme qui permet d’envoyer des cartes postales de vacances, sans même y penser. Vous rédigez votre texte dans un style intéressant du genre « Je vous adresse un petit coucou de… », votre téléphone portable permet de vous localiser automatiquement, les petits points sont remplis du nom de la localité où vous vous trouvez et hop ! Le message part ! Il n’y a même plus à cliquer sur quoique ce soit ! Vous ne savez même pas que vous avez envoyé une carte postale de vacances !  »

« Mais si vous êtes malade et avez du rester à la maison à la dernière minute, vous expédiez une carte depuis chez vous. Ça peut paraître bizarre, non ? »

« Non ! De toute façon, personne ne lit des cartes de vacances. C’est le fait d’avoir pensé à les envoyer qui compte. Et dans mon logiciel, vous n’avez même pas à y penser ! »

« Vous en avez beaucoup d’autres comme ça ! »

« Oui, j’ai déjà préparé tous mes messages de Nouvel An pour les vingt années à venir. J’ai également élaboré des mails pour annoncer mon mariage, la naissance de mes enfants, l’achat de ma maison, mon départ à la retraite… Et j’ai les moyens de prévenir tous ceux que ça intéresse et même ceux qui s’en fichent complètement. »

« Ça va loin… »

« Et même très loin. J’ai même écrit le message qui fait part de mon décès. Il est très triste. Il faudra simplement que je pense à m’exclure de la liste de distribution. Je n’aime pas les mauvaises nouvelles. »

« Et les relations humaines, dans tout ça, qu’est-ce que vous en faites ? »

« Elles restent d’une grande importance. Chaque fois que je croise quelqu’un, je peux m’adresser d’être humain à être humain d’une simple question « T’as reçu mon mail ? ». C’est beaucoup mieux que de rien avoir à se dire. »

« Oui et que vous dit l’autre ? »

« En général, il dit : « Oui, et je te remercie d’avoir répondu au mien ». Je ne suis jamais sûr d’avoir répondu à quoi que ce soit puisque tout est automatisé, mais enfin ça fait plaisir ! »

C’est la récession !

24 février, 2013

Il était laminé

Mais il avait du écourter son séjour de repos.

Car il avait un budget restreint.

En résumé,

Il fallait resserrer les boulons.

Il n’avait même pas fait soigner sa contracture du mollet.

Il ne lisait plus que des condensés de romans.

Pour faire court,

Il se limitait à l’essentiel.

Son regard sur la vie s’était rétréci.

On pourrait dire qu’il s’était rétracté  sur lui-même