C’est plus comme avant

« Autrefois, la vie était simple. On naissait, on allait à l’école, on apprenait un métier, on faisait son service militaire pour les garçons, on se mariait, on avait des enfants, on partait à la retraite avec un cadeau et on mourait. »

« Oui, mais ça a changé. Sauf pour naître et mourir. Et encore ! On s’arrange pour mourir moins vite ! Et plus tranquillement quand c’est possible. Pour le reste, ce n’est plus comme ça que ça se passe. On peut exercer plusieurs métiers successivement ou simultanément. On peut avoir plusieurs conjoints, si possible l’un après l’autre. Dans ce domaine la simultanéité est encore mal vue. Une opinion mal informée assimile cet état à de la polygamie. Et puis il faut savoir bouger, déménager plusieurs fois d’un bout à l’autre du pays. Bref, il faut être souple. Pas comme vous. »

« Comment ça, pas comme moi ? Je suis très heureux, moi ! »

« Non, vous n’êtes pas heureux. Vous habitez au même endroit depuis trente ans, vous avez toujours le même travail, vous vivez toujours avec la même femme. Vous ne remplissez pas du tout les critères. Vous n’êtes donc pas heureux. Vous êtes à la limite de la catégorie des assistés. Remarquez… tout compte fait, vous pourriez quand même servir à quelque chose. Vous pourriez être le vestige d’une civilisation disparue. Une sorte d’exemple de ce qu’il ne faut pas faire à montrer aux nouvelles générations. En quelque sorte, un musée des pratiques d’autrefois. Vous êtes d’accord bien entendu, sinon vous allez rejoindre les assistés. Je jetterai l’opprobre sur vous. »

« Et si mes jeunes visiteurs trouvaient que la vie était plus simple avant qu’on ne décrète qu’elle doit être compliquée. »

« Ce sera interdit. Il y aura une réglementation très stricte. Il faut absolument compliquer l’existence des jeunes. Heureusement des mesures on déjà été prises : un jeune veut faire des études de psycho…. Il n’y a plus de place ! Hop, en géographie ! Un jeune veut s’informer sur son avenir ? Hop, créons un quatorzième service d’information pour qu’il ne se retrouve plus dans le maquis administratif ! Un jeune veut créer une entreprise innovante ? Hop… un nouveau statut auquel il ne comprendra rien. C’est comme ça qu’on la forme la jeunesse, vous comprenez ? »

« Euh… non, pas tellement … »

« Bon, écoutez…. Vous ne voulez pas être un musée historique ? Je suis d’accord. Je ne laisserai personne sur le bord du chemin. Je vois que vous avez besoin de suivre un stage de réorientation. J’ai ce qu’il vous faut. Vous avez de la chance, c’est un stage très demandé. C’est à l’autre bout du pays, mais il va falloir que vous trouviez un financement, un logement temporaire, que vous arrêtiez de vouloir à tout prix vous occuper de vos enfants tous les soirs. Après ce stage, je vous garantis que vous serez un homme neuf comme transformé. Adaptable en quelque sorte. Vous partirez travailler en Roumanie avec enthousiasme. Vous changerez d’adresses tous les six mois et de femmes aussi souvent que de voitures… En un mot, vous serez souple. Alors, vous signez ? »

« Euh… non ! » 

Laisser un commentaire