Mentons !

« Je trouve que vous trichez beaucoup aux jeux. »

« Bin… oui, je n’aime pas trop me sentir inférieur aux autres, intellectuellement ou physiquement. Ça diminue ma confiance en moi. »

« Et avec la vie, vous trichez ? »

« Bof…. Comme tout le monde ! Par exemple, je traverse la rue en diagonale quand il n’y  a pas de policier pour regarder. Ou alors, je pousse la poussière sous le tapis quand ma femme n’est pas là et quand j’ai la flemme de sortir l’aspirateur. » 

« Oui, mais tout le monde le fait, ça. Vous n’auriez pas quelque chose de plus croustillant. Une maîtresse que vous cacheriez à Madame, par exemple. »

« Euh… oui, mais ça ce n’est pas de la triche. C’est la vie. »

« Je ne sais pas si c’est de la triche, mais c’est un gros mensonge. Vous trompez votre épouse et si ça trouve, vous trompez votre maîtresse si vous ne lui avez pas dit que vous êtes marié. »

« Mais tout le monde ment. Votre patron, par exemple, celui qui vous a fait beaucoup de compliments dans votre dernier entretien d’évaluation. Eh bien, il a menti…. La procédure d’entretien d’évaluation lui pompe tout son temps et son énergie. Il n’a aucune intention de se mettre encore plus de soucis sur le dos en vous adressant les reproches que vous méritez. »

« Il ne manquerait plus que ça… Mon travail est irréprochable ! »

« Vous voyez vous vous énerver tout de suite. Votre patron, il a besoin de paix sociale autour de lui qu’il achète avec un peu de mensonge. Le mensonge a des vertus qu’on ne soupçonne pas toujours. Sauf quand on a l’habitude de mentir. »

« Vous y parvenez ? »

« Euh… je me débrouille pas trop mal. Mais ce n’est pas toujours simple. Il faut savoir mentir efficacement. Par exemple, si je vous dis que j’aime bien parler avec vous, je mentirais, mais ce ne serait guère intéressant parce que vous allez en prendre ombrage et je risque de perdre un auditeur. Je ne tiens pas à me retrouver tout seul. Il me faut des interlocuteurs que je n’aime pas pour apprécier les autres. »

« Ça tombe bien parce que je ne vous aime pas beaucoup non plus. Mais ça m’intéresse toujours de savoir ce que pensent les gens que je ne supporte pas. Finalement, nous ne nous disons pas la vérité, mais ça nous arrange tous les deux. Le mensonge nous rapproche. »

« Euh… ça s’appelle plutôt de l’hypocrisie. »

« Si je résume : pour bien vivre avec autrui, il faut tricher avec les règles légales, mentir à ses proches et ne pas oublier d’être hypocrite pour maintenir ses relations avec les autres. Il ne faut pas s’étonner que l’on recense de plus en plus d’exclus de la société quand on voit le nombre d’honnêtes gens qui continuent imperturbablement à rester loyaux. »

Laisser un commentaire