Télé-réalité

« Je vais faire une émission de téléréalité. Chez moi. Je serai tout seul. Comme ça, personne ne pourra m’éliminer sinon il n’y aura plus d’émission. »

« Mais il faut qu’il y ait un mystère, une intrigue, un peu d’érotisme si possible. Sinon votre émission n’intéressera pas les téléspectateurs. »

« Il n’y aura pas de suspense puisqu’on ne pourra pas me virer de chez moi. Ce sera complètement inintéressant. Si cela avait de l’intérêt, ce ne serait pas une émission de télé réalité. »

« Si je comprends bien, on ne verra que votre activité quotidienne. Ça va être gai ! »

« Parfaitement, on assistera d’abord à mon petit déjeuner. Moi aux prises avec des tartines dégoulinantes de confiture. Les gens seront ravis d’apprendre qu’ils ne sont pas les seuls à s’en mettre plein les doigts ».

« Effectivement, c’est important ! »

« Puis, il y aura la douche. Là, vous avez raison, je mettrai un peu d’érotisme pour attirer les voyeurs. Je flanquerai de l’eau parterre pour que les gens identifient mieux leurs petits soucis quotidiens. Et puis, le brossage de dents sera un moment particulièrement attendu. »

« On tient un vrai succès télévisuel. »

« Plus tard, je ferai mon ménage au vu et au su de millions de téléspectateurs. Ma façon de dépoussiérer mon tapis va me valoir un courrier monstrueux. Je ne suis pas sûr de faire face. Il sera nécessaire que je m’excuse de ne pouvoir répondre à tout le monde. »

« J’ai hâte de voir ça. Je suis impatient de comparer votre coup de main à ma technique de passage de l’aspirateur. Nous pourrions avoir un échange riche à ce sujet. »

« Vers midi, on observera à mon déjeuner. Là, la tension sera extrême. Les bookmakers enregistreront des paris sur la composition de mon menu que je ne révèlerai qu’au dernier moment ! »

« Je vais miser gros sur votre steak-petits pois.»

« Dans l’après-midi, on me verra jouer gaiement dans le jardin avec mon chien. Chacun louera la rapidité avec laquelle Médor rapporte la baballe à papa. Les gens regarderont leur animal domestique d’un autre œil. »

« Il faudrait que vous disiez des gros mots de temps en temps, ça se fait dans une bonne émission de téléréalité. Ça donne un ton naturel à l’ensemble. »

« Vous avez raison. Vous pourriez m’en préparer quelques uns. Je montrerai aussi que je suis sportif. Cinq minutes d’abdos sur mon balcon, je devrais pouvoir y arriver. »

« Et votre émission va durer combien de temps ? »

« Quatre heures trente par épisode. »

« Il faut bien ça. »

« L’apothéose, ce sera le moment où on me voit enfiler mon pyjama à rayures pour aller me coucher. La séquence sera géniale… »

« Chut ! Ne révéler pas la fin tout de suite, ce serait dommage ! »

Laisser un commentaire