Bande de fainéants

Le lézard lézarde.

Le chêne s’éveille : ses branches glandent.

Les fleurs sont encore des pousses qui se tournent vers le soleil.

Jean laisse aller sa barque sur le courant de la rivière. Dans l’eau, il ne fiche pas une rame.

Dans le jardin, apparaitront bientôt les légumes dans leurs cosses.

Jean fait ses cigarettes : il se les roule lui-même.

Jeanne s’épile : elle a un poil dans la main.

Maurice ne s’est pas chaussé : il traine ses savates.

Il n’y a que le paresseux qui s’agite.

 

Laisser un commentaire