Archive pour le 15 novembre, 2012

Immortels

15 novembre, 2012

« Imaginez que nous soyons immortels.»

« Ce serait un peu la panique. Je ne sais pas ce qu’on pourrait se raconter avec ma femme. Après trente ans, c’est déjà difficile de trouver quelque chose à se dire, alors au bout d’un millénaire, nous commencerions à nous poser des questions sur notre aptitude à vivre en couple. »

« Il suffirait de faire un break d’un siècle. Ou alors de changer de femme quitte à revenir à la première si ça ne convient pas. De toute façon, vous auriez le temps. »

« Et les enfants, vous y avez pensé aux enfants? Qu’est-ce qu’ils deviennent ? Je ne vais pas les supporter jusqu’à la fin des temps. »

« Le mieux serait d’arrêter d’en faire. Sinon, on va en arriver à cinquante milliards d’êtres humains sur Terre.  Il va y avoir des problèmes d’espace. Vous serez obligé de partager votre maison avec votre voisin. »

« Euh… bin non, je n’ai pas trop envie. Je ne l’aime pas beaucoup. En plus, il voudra surement utiliser ma salle de bains ce qui m’indispose. Donc, plus d’enfants. Mais alors j’y pense : s’il n’y a plus de jeunes, qui paiera nos retraites ? »

« C’est ennuyeux mais il n’y aura plus de retraite. Et puis de toute façon, il n’y aura plus de travail puisqu’on aura atteint le sommet du progrès humain, c’est-à-dire ce stade ultime où l’homme a trouvé le secret de sa vie et de sa survie. Vous pensez bien que le jour où on en sera là, on aura résolu depuis longtemps le problème de la rareté ».

« Je comprends rien ».

« Il n’y aura plus besoin de se nourrir puisque vous survivrez de toute façon. Donc plus d’épiciers, de bouchers ou d’hypermarchés. On n’achètera plus de vêtements puisque vous pourrez les fabriquer vous-même sur Internet. Plus de transport, chacun pourra rejoindre son lieu de vacances par télépathie. Et puis, plus de Sécurité Sociale, puisque nous serons indestructibles. Vous vous rendez compte des économies réalisées ? »

« S’il n’y a plus de travail, qu’est-ce qu’on fera ? On sera là, les bras ballants à se regarder dans le blanc des yeux ? Le temps risque de nous sembler un peu long. »

« Vous ne voyez que le mauvais coté des choses. S’il n’y a plus de travail, vous n’aurez plus de chef pour vous surveiller. Comme tout sera disponible pour tout le monde, il n’y aura plus d’argent en circulation, plus de spéculation financière, plus d’impôts… Vous voyez le genre ? »

« Oui, enfin, je vois surtout que je n’aurais plus mes raisons préférées pour râler. Je vais me retrouver comme deux ronds de flanc ».

« Vous avez raison, je pense qu’il faudra maintenir le mariage et  les services de météo pour maintenir un bon coefficient de plainte dans la population.»