Archive pour le 16 septembre, 2012

Nos valeurs

16 septembre, 2012

« J’ai des valeurs moi ! »

« Ah bon, lesquelles ? Générosité, fraternité ? »

« Non, je parlais de mes valeurs en Bourse ».

« Je vois ce que c’est : on pense à soi d’abord. Les autres, après… s’il reste de la place. Ah, elle est belle la France ! Si on avait fait comme vous en 40… ».

« L’Histoire a changé son cours, Monsieur. Aujourd’hui, plus personne n’oserait nous envahir. A part les chinois, et encore… On peut donc se replier sur soi-même : la patrie n’est plus en danger. Par conséquent, moi je m’occupe de mes oignons ».

« Et la guerre économique ? Vous y avez pensé à la guerre économique ? Vous ne voyez ps que vous achetez américain, chinois, japonais ? Vous n’êtes pas très patriote. Est-ce que vous pensez à tous ces Emirs du Golfe qui rachètent notre pays immeuble après immeuble ? Votre seule réponse, c’est d’entasser des valeurs ! ».

« Bon, ne nous énervons pas. Qu’est-ce que je peux faire pour partir en guerre contre les chinois ? ».

«Allez  acheter une montre française dans la boutique de mon beau-frère ! »

« J’en ai déjà une. Elle marche très bien, je l’ai rapporté d’un voyage en Suisse, un pays charmant et… ».

« Cassez-là. Et puis pendant qu’on y est, vous devriez examiner votre garde-robe. Virez tout ce qui est étranger et rachetez français ! Et votre maison, achetée à crédit auprès d’une banque étrangère… détruisez-là ! Comment ça des vacances à Marrakech ? Vous irez visiter la Creuse, cet été. Comme tout le monde ! Votre femme sera ravie de l’effet de surprise. Elle n’attend que ça.

Et puis, arrêtez de thésauriser vos valeurs. Ruinez-vous un peu, ça ne vous fera pas de mal. L’économie nationale a besoin de votre déroute financière. Vous comprenez ? Si vous pouviez payer vos impôts aussi, au lieu de rémunérer grassement des avocats pour qu’ils vous évitent des contrôles fiscaux…

Quant à votre gamin, on se demande bien ce qu’il fait à l’Université de Yale au lieu de suivre les cours de la fac de Nanterre comme ses camarades de combat. Comment ça, vous ne voulez pas d’un gauchiste chez vous ? Mais tout le monde doit avoir un gauchiste chez soi ! Le monde est ainsi fait, Monsieur ! Tout se confronte : la pluie et le soleil, le jour et la nuit, l’homme et la femme, la droite et la gauche, les jeunes et les vieux, les salariés et les patrons, le thé et le café… la France et les autres… »