Archive pour le 7 septembre, 2012

Révolte

7 septembre, 2012

Carole avait le nez mutin.

Et les cheveux rebelles.

Elle avait une intrigue amoureuse avec Charles.

Mais elle n’allait pas en ameuter tout le quartier.

Charles était aussi partisan de la discrétion.

C’était un agitateur d’idées.

Enfin…  lorsque il réussissait à dissiper les effluves de l’alcool.

Il manifestait alors de l’intérêt pour les livres.

Et avait envie de s’indigner.

Fable

7 septembre, 2012

« Je n’ai plus un kopeck. Je crie famine chez mon voisin ».

« C’est embêtant. Si je comprends bien, vous êtes fauché comme les blés. Et vous venez chez moi pour crier votre famine. Ne criez pas trop fort, mon enfant dort ».

« On voit bien qu’il n’a pas faim, lui ».

« Vous devriez essayer le crédit, ça se fait. A des taux faramineux, mais enfin ça se fait ».

« Oui, mais personne ne veut me prêter, je ne gagne pas d’argent. On prête de l’argent seulement aux gens qui en ont. C’est bien connu ! ».

« C’est vrai, moi je gagne ma vie et je suis endetté jusqu’au cou. Je me demande bien pourquoi. D’ailleurs, vous n’êtes pas dans ma maison, vous êtes dans la villa que mon banquier a l’obligeance de mettre à ma disposition. Faites attention à ne pas salir le tapis qui lui appartient également. Moi je ne fais que le nettoyer ».

« Si on essayait le troc ? Vous me donnez votre repas de midi et moi, je vous coupe les cheveux. C’est très sain comme échange et ainsi, nous échappons à la dictature du milieu bancaire ».

« Euh, ça va pas être possible, ma femme aime bien mes cheveux longs. Elle dit que ça me donne l’air d’être un artiste. Et puis vous y perdriez, le repas n’est pas très bon. Yvonne cuisine très mal. Son père m’avait prévenu ».

« Vous avez bien quelque chose à échanger ? »

«Mais enfin, comment êtes vous arrivé sur le paille ? »

« Le loto. On croit qu’on va gagner comme tout le monde. Et puis, vous savez ce que c’est, l’enchainement infernal…  Le Keno… le Pmu…  La roulette…..  «».

« Mon pauvre ami ! Vous avez essayé les machines à sous ? C’est très amusant ! »

« Euh, il faudrait peut-être que je restreigne un peu mes activités ludiques. Qu’est-ce que vous mangez à midi ? Vous pourriez quand même m’inviter ? »

« A vrai dire ça ne va pas être possible. Il a fallu que j’emmène Yvonne aux Canaries pour les vacances. Il faut que je paie les rentrées scolaires des gamins. C’est bientôt le troisième tiers provisionnel. Bref, le banquier commence à se dire que je prends mes aises chez lui… »

« Vous n’allez pas déjeuner ce midi ?… »

« On s’est fait invité chez votre autre voisin, Monsieur Lafourmi. Il ne veut pas me couper les cheveux lui. Vous devriez essayer de lui emprunter quelque chose ».

« C’est qu’il ne veut rien savoir. Il m’a envoyé promener sous prétexte que je passais mon temps à chantonner dans mon jardin au lieu de chercher du boulot. Je chante pourtant très bien. Vous voulez que j’entonne Gigi l’Amoroso ?  Je peux vous faire un rabais sur mon cachet habituel ! »