La consultation d’un clown

« Je vois rouge ».

« Pourquoi vous vous énervez, clown? ».

« Personne ne me prend au sérieux. Tout le monde pense que je ne suis qu’un rigolo. Un bouffon, voilà ce que je suis ! » .

« Il en faut. C’est une manière de dédramatiser la vie. Vous rassurez les autres. Vous ne vous rendez pas compte de votre importance ».

« Vous dites ça pour me faire plaisir. »

« Non ! Je sais bien que tous les clowns sont tristes ou alors ont envie de se prendre pour des comédiens dramatiques. Mais réfléchissez à la noblesse de votre mission. Le rie est le propre de l’homme, ce n’est donc pas sale. Amusez-vous et amusez les autres ! Ce n’est pas donné à tout le monde de distraire son prochain ».

« Bon d’accord. Mais je vais peut-être essayer de faire passer un message dans mon humour, ça fera plus sérieux. Je vais faire de la satire social. Tout le monde se reconnaitra. C’est encore mieux quand on rit de soi-même ».

« Oui, mais alors attention ! Pas de prise de tête ! Les gens aiment les choses simples. S’il faut réfléchir avant de rigoler, alors là… Vous manquerez votre cible. Restez terre à terre. Parlez de sexe. Ou alors dites des gros mots ».

« Je ne pourrais pas élever le niveau ? Juste un tout petit peu ? ».

« C’est bien parce que c’est vous. Je vous autorise à ponctuer vos phrases de « on s’en fout ! ». En général, c’est assez apprécié. Au-dessus de ce degré, vous allez agacer votre auditoire. On dira que vous vous prenez au sérieux ».

« C’est assez décourageant. Et si je ne disais rien ? Ce ne serait pas mieux ?  Un spectacle de silence !  Personne ne l’a jamais osé !».

« On va se demander si vous n’êtes pas malade. Et puis un autre prendra votre place comme amuseur public. La nature humaine a horreur du vide de clown. Vous seriez obligé d’écouter la vulgarité de votre successeur et d’applaudir, en plus ! ».

« Si je comprends bien, je suis condamné à faire rire. ».

« Bon ! On va dire que vous êtes en train de nous faire une petite crise de neurasthénie et d’intelligence. Ce n’est pas grave, ça va émouvoir votre public. Mais il ne faudrait pas que ça dure. Sinon, gare ! ».

Une Réponse à “La consultation d’un clown”

  1. appartement nice dit :

    C’est intéressant ce partage.

Répondre à appartement nice Annuler la réponse.