Encore une réflexion sur le sens de la vie

« Vous m’embarrassez avec vos questions. Est-ce que j’en pose, moi ? »

« Non, mais c’est dommage. Ce serait intéressant. Vous vous posez surement un tas de problèmes sur le sens de votre vie. »

« Bin… non. Enfin… peut-être. J’essaie déjà d’aller au bout de mes journées et de recommencer le lendemain. Pas vous ? »

« Si, mais enfin si je sais pourquoi je dois aller au bout de chaque journée, j’y arrive plus facilement et ça me donne envie de recommencer le jour suivant . »

« Et vous avez trouvé une bonne raison de faire ça ? »

« Euh… je reconnais que c’est un petit peu compliqué. Je dirais qu’il faut espérer une vie meilleure pour avoir envie de poursuivre la sienne. »

« C’est un peu frustrant votre truc. Moi, je me projette dans une vie plus mauvaise. Chaque jour, je me dis que je vais être confronté à des catastrophes, comme ça le soir je suis soulagé si tout se passe bien.  Enfin … pour un petit moment, parce qu’il faut que je n’oublie pas d’imaginer que le lendemain sera encore plus terrible que la veille. Pour être tranquille, il faut que je m’endorme complètement angoissé. Vous me suivez ? »

« C’est curieux comme système. Vous devriez essayer d’être positif. Vous savez, il suffit parfois de vouloir les choses pour qu’elles arrivent. »

« Pour moi, elles arrivent souvent sans me demander la permission. Par exemple, il va falloir que j’aille passer le réveillon chez ma belle-mère. »

« Evidemment, si vous en êtes là ! Révoltez-vous ! Donnez un sens à votre vie ! Vos problèmes avec votre belle-mère n’y résisteront pas ! »

« On voit bien que vous ne la connaissez pas. La révolte est un luxe au-dessus de mes moyens. Je préfère continuer à me contenter de peu en me disant que c’est toujours ça. Il y faut d’ailleurs une certaine force d’âme. Tel Diogène, je ne m’attends à rien. Et j’aurai ce que j’attends, c’est-à-dire rien. Comme ça tout le monde est content. »

« Vous ne seriez pas un peu dépressif, vous ? »

« Sans doute. Mais vous, avec votre obsession du sens de la vie, vous ne seriez pas un peu naïf ? Vous n’êtes que le produit d’un hasard biologique. Il y avait autant de chances que vous naissiez homme ou que vous veniez au monde en tant qu’escargot. Vous croyez qu’un escargot s’interroge sur le sens de son existence ? Il fait bien d’ailleurs. Comme ça, il n’est ni heureux, ni malheureux… Enfin, si. Il est bienheureux de ne pas aller chez sa belle-mère samedi soir. »

Une Réponse à “Encore une réflexion sur le sens de la vie”

  1. psychojournal dit :

    Le sens de la vie…
    On a tous notre conception, de la plus optimiste à la plus pessimiste. Et c’est le dialogue, et cette diversité qui fais que l’ensemble est intéressant.
    Bien écrit en tout cas !
    Donc bravo !
    Pour moi, je pense qu’il faut trouver un sens à la mort avant d’en chercher un à la vie.
    Parce que c’est sa fin logique.
    Enfin, comme je le disais,ceci est ma conception personnelle !

Laisser un commentaire