Archive pour le 10 juin, 2012

Encore des problèmes de communication

10 juin, 2012

« Je suis brouillé avec tout le monde. »

« Il faut dire que vous êtes particulièrement pénible à supporter. Vous devriez vous calmer un peu et être plus à l’écoute des autres. »

« Ce n’est tout de même pas de ma faute si j’ai une très grosse personnalité. C’est inné : quand je suis quelque part, il faut que je m’impose. »

« Vous êtes fâché même avec Victor ? »

« Bin …oui »

« Alors là, c’est fort. Se fâcher avec Victor, c’est fort. Il est gentil comme tout et puis, surtout, il dit oui à tout ce qu’on lui demande. »

« Bin… justement c’est ça qui m’énerve. Il n’oppose aucune résistance, il n’y a pas moyen de se battre avec lui. Il devrait comprendre que je suis un battant, un guerrier. Il faut me prendre comme je suis ! »

« Si je comprends bien, il vaut mieux être de votre avis, mais enfin pas trop quand même. Avouez que c’est compliqué ».

« Bin… non. C’est normal. Moi j’aime la discussion d’homme à homme, je ne suis pas un pleutre ou un dégonflé ».

« Oui, mais pour discuter, il faut des interlocuteurs. Vous les faites tous fuir par votre arrogance. Vous ne sentez pas comme un vide autour de vous ».

« Non, il y a Justin… »

« Justin, c’est spécial. Il résiste à tout. Et puis il attend votre place au bureau ».

« Il y a vous, vous me causez bien en ce moment ».

« Oui, mais c’est pour vous faire prendre conscience de vos difficultés de communication avec autrui ».

« Hé bin, c’est raté, je n’ai pas du tout conscience. D’ailleurs pour qui vous prenez vous pour venir de me donner des leçons, hein ? Vous ne vous trouvez pas vous-même un peu arrogant ? Je n’en reviens pas… Me dire à moi que je suis nul en communication… »

« Vous voyez bien que la vérité vous énerve ».

« Parce qu’en plus, vous vous croyez détenteur d’une vérité. Alors là, chapeau… Vous êtes le meilleur. Je ne croyais pas être en face de Dieu lui-même ».

« Alors quand c’est pas l’arrogance, ce sont le sarcasme avec vous !  Vous croyez que vous allez vous en tirer comme ça ! »

« Bin … oui… parce que là vous êtes en train de vous énerver… Ah ! Ah ! ».