Archive pour le 7 juin, 2012

Problèmes de voisinage

7 juin, 2012

« Il passe son temps à épier ses voisins».

« C’est un sport national. Par exemple vous, vous êtes toujours à m’espionner. Je n’ai plus d’intimité».

« Oui, et puis si vous pouviez tailler votre haie, ça me rendrait la vue plus aisée. Je suis obligé de faire l’équilibriste sur mon échelle pour vous observer ».

« Moi aussi, j’ai du mal à voir ce que vous faites dans votre salon. Vous devriez écarter un peu vos rideaux, ce serait sympa. »

« Ou alors tenez moi au courant de vos activités, je ne sais jamais rien. Par exemple, je n’ai même pas été consulté quand vous avez acheté votre nouvelle voiture ».

« Et moi, alors ! J’ai découvert par hasard que vous receviez votre tante du Poitou pour Noël. Heureusement que j’ai l’œil, sinon je ne m’en serais même pas aperçu ».

« Vous pourriez me faire un rapport hebdomadaire de vos activités. Comme ça, je pourrais contrôler que vous ne faites pas des choses que je ne fais pas. Par exemple, je n’arrive pas à savoir si vous jouez au tennis. Nous pourrions alors jouer ensemble ».

« C’est que vous jouez très mal. Moi, je voudrais bien savoir ce que vous prenez au petit déjeuner, mais vos volets sont toujours fermés le matin. Comme ça, on pourrait décider ensemble si vous pourriez m’inviter à le prendre avec vous ».

« Si vous étiez un peu plus sympa, vous me feriez profiter de votre piscine en été. C’est très énervant de vous entendre pousser des grands cris de joie dans l’eau pendant que je transpire abondament sur ma chaise longue ».

« Ah bon ? Vous n’avez pas de piscine ? Je vous croyais plus riche que ça ! Vous savez que ce n’est pas très bien de jalouser ses voisins. Moi, je ne dis rien de vos géraniums qui sont nettement plus beaux que les miens. Il faut dire que vos balcons sont bien exposés ».

« Je ne vais quand même pas échanger mes géraniums contre votre piscine. N’y comptez pas ! Prêtez-moi donc votre tondeuse à gazon plus souvent. Elle est plus performante que la mienne. On dirait que vous faites exprès de tondre pour exciter mon envie ».

« Le problème avec vous, c’est que vous cassez tout. Je vous ai vu par-dessus la haie massacrer la scie électrique de Duchemin, c’était un cauchemar.

« Parce que vous me regarder par-dessus la haie ? C’est vrai que vous avez une échelle plus grande que la mienne. C’est assez injuste. Il faudrait me la passer de temps en temps pour que je puisse regarder chez vous confortablement. Ce serait équitable ».

« Oui, mais à condition que votre femme arrête d’étendre vos draps devant ma vue. Elle me complique la tâche. Si vous croyez que c’est facile d’observer quoique ce soit dans ces conditions ! »

« Faisons plus simple. Dites-moi plutôt ce que vous faites ce soir ».