Archive pour le 8 avril, 2012

La Vérité

8 avril, 2012

 « Moi, je dis toujours la vérité ! »

« Ah ? Vous croyez détenir la Vérité ! Vous aussi ! »

« Bin… oui. Et puis de toute façon à quoi ça sert de mentir ? Hein ? On est toujours rattrapé par ses propres turpitudes. »

« Si je vous dis que vous êtes un prétentieux, c’est la vérité. Et ça va vous fâcher. Il faudrait mieux que je vous mente pour conserver nos bonnes relations. Vous ne croyez pas  qu’il ya des moments où il faut savoir être un peu finaud ? »

« Primo, ce n’est pas vrai, je ne suis pas un prétentieux. Secundo, vous dites ça par jalousie : vous ne savez pas dire la vérité comme moi ! »

« Vous avez tout de même que la vérité est un concept relatif. Chacun dit la vérité qui l’arrange. Vous n’allez tout de même pas me dire que vous détenez la Vérité absolue. Vous vous prenez pour le Bon Dieu ? »

« Vous cherchez à m’embrouiller. Moi, je ne mens pas. J’ai horreur des menteurs ou des gens qui tournent autour du pot pour me faire croire que je ne comprends rien. Ce n’est pas compliqué pourtant : vous dites la vérité ou vous mentez. Moi, je me situe du coté de la Vérité : il faut avoir ce courage ! Qu’est-ce que je suis courageux ! »

« Vous ne seriez pas un de ses dictateurs intellectuels qui posent en préalable qu’ils disent toujours la vérité pour se donner l’air d’avoir toujours raison ? »

« Moi, un dictateur ? Alors là… elle est bien bonne. Vous voyez, vous ne supportez pas qu’on vous dise la vérité, vous devenez insultant. Heureusement que je suis là pour  tenir le langage de l’authenticité. »

« Il ne vous arrive jamais de douter de ce que vous dites. Ou de vous dire que vous auriez mieux fait de la fermer avant de dire votre vérité. »

« Moi, monsieur, je ne recule devant rien ! »

« Je vois ça. »

« Je dis les choses comme elles sont que ça plaise ou ça ne plaise pas. Je suis franc du collier. Je ne suis pas un de ses esprits philosophiques et tortueux qui coupent les cheveux en quatre. Je ne comprends rien à votre baratin. Pour moi, ce que vous dites est vrai ou faux. Et puis c’est tout ! »

« Vous avez une vision des choses très manichéenne. »

« Non, je suis nancéenne. De Nancy, si vous préférez, mais je ne vois pas bien le rapport. Il ya aussi des menteurs à Nancy. »