Querelle de voisinage

« La liste de mes défauts est interminable. »

« Et ça vous amuse ? »

« Ce n’est pas si grave que ça en a l’air. Prenons un exemple : je suis jaloux de votre nouvelle voiture. Cela signifie que vous avez acheté une belle automobile, ma jalousie devrait plutôt vous faire plaisir, non ? »

« Je ne mets pas mon ego dans ma bagnole, moi ! »

« Prenons un autre exemple : on dit que je suis avare. Moi je dis que je suis économe. Si  chacun faisait attention à ce qu’il achète, cela obligerait les producteurs à faire des efforts de qualité et tout le monde s’en porterait mieux. Est-ce donc un défaut ? »

« Alors là, on mélange tout. L’avarice c’est trouver du plaisir à entasser de l’argent ! »

« On peut très bien vouloir constituer un patrimoine pour ses descendants, ce n’est pas un péché tout de même ! »

« Oui, mais au point où vous en êtes … je voudrais bien être votre héritier. En plus, vous êtes colérique, ça vous n’allez pas me dire que c’est pour soigner votre héritage. »

« Il faut bien que je m’énerve pour que vous compreniez qu’on ne passe pas la tondeuse à gazon au moment de ma sieste. Mon courroux est un acte citoyen. C’est un rappel à l’ordre établi par les arrêtés municipaux. »

« Et votre gourmandise, ce n’est peut-être pas un défaut. Savez-vous que votre embonpoint coûte cher à la Sécu ? »

« Mon cher, apprenez donc à profiter des bonnes choses, vous répandrez un peu de joie de vivre autour de vous. Apparemment ce n’est pas de trop ! »

« Si je comprend bien vos défauts sont des qualités. Vous êtes un beau parleur. C’est le monde à l’envers. »

« Non, j’essaie de vous démontrez que ce n’est pas aussi simple que ce que les préjugés habituels veulent dire. On peut être quelqu’un de très bien en vivant avec beaucoup de défauts ou plutôt de manières d’être qui sont mal considérées par les autres pour des motifs assez irrationnels. Vous comprenez ? »

« Rien du tout. »

« En fait ce qui vous déplait dans mon comportement me convient car il y a de bonnes raisons à mon attitude. Plutôt que de défauts nous devrions parler de divergences de vue sur la manière de conduire nos existences. »

« Oui…. Enfin moi je traduis en clair : en tant que voisin, je ne peux pas vous encadrer ! Et votre projet de déménagement, c’est pour bientôt ?»

Laisser un commentaire